News Vendredi 7 juin 2019 - 09:57

La micro-fabrication 3D rencontre la technologie quantique avec le projet MiLiQuant

Partagez cette news :

nanoscribe-projet-rd-miliquant-micro-fabrication

Grâce à son expertise technologique en micro-fabrication additive, la société allemand Nanoscribe a rejoint le projet de recherche sur la technologie quantique « MiLiQuant ». Financé par le Ministère Fédéral allemand de l'Éducation et de la Recherche (BMBF), celui-ci projette le développement de sources de rayonnement laser à diode laser miniaturisées pour des applications médicales et de mobilité. 

Le projet MiLiQuant

Réalisé par des industriels tels que Q.ant, Zeiss et Bosch, ainsi que les universités Johannes Gutenberg et de Paderborn, le projet R&D MiLiQuant a pour objectif de développer et mettre sur le marché des sources de rayonnement à diode laser miniaturisées. Celles-ci sont destinées à des applications industrielles des technologies quantiques, dans des capteurs et de l'imagerie quantique, généralement utilisées dans le diagnostic médical, la conduite autonome et les procédures d'imagerie comme la microscopie infrarouge. Les sources de rayonnement miniaturisées, stables en fréquence et en puissance doivent être réalisées pour une utilisation de préférence sans alignement et sans entretien, même en dehors des conditions de laboratoire. Cette technologie sera utilisée pour développer davantage de capteurs quantiques et de dispositifs d'imagerie quantique.

Les micro-optiques aux conceptions complexes peuvent être imprimées sur des composants, comme des facettes laser, des fibres de verre ou des puces électroniques. Les structures imprimées atteignent une qualité optique avec une rugosité de surface de l'ordre de quelques nanomètres. Dans le projet MiLiQuant, les composants imprimés seront assemblés avec d’autres éléments dans un ensemble compact. Les imprimantes 3D Nanoscribe atteignent des performances et des précisions, grâce à la polymérisation à deux photons (2PP), parfaite pour ces applications. 

Nanoscribe et ses imprimantes

Fondée en 2007 par une équipe de chercheurs de l'Institut de Technologie de Karlsruhe (KIT), en Allemagne, la société Nanoscribe développe des solutions dans le secteur de la micro-fabrication et l'étude de la polymérisation à deux photons (2PP). Au fur et à mesure que l'équipe technologique a vu se développer le potentiel des imprimantes 3D 2PP, elle les a mis à la disposition des entreprises du monde entier. « Grâce à nos imprimantes 3D, nous pouvons produire des composants micro-optiques de haute précision, en un temps record avec une résolution submicrométrique et une grande liberté de conception. Nous sommes heureux d'apporter notre profond savoir-faire au projet MiLiQuant pour le développement des technologies quantiques », explique Michael Thiel, directeur scientifique chez Nanoscribe. 

Image
equipe-nanoscribe-miliquant-micro-fabrication

Réunion de lancement du projet de recherche MiLiQuant.

Image d’ouverture : Modèle de microlentille imprimée directement sur la facette d'une puce laser (Source : Nanoscribe).

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive