News Mercredi 20 octobre 2021 - 11:46

TruPrint 5000 : l’exigence industrielle

Partagez cette news :

systeme_fabrication_additive_trumpf_truprint

En l’espace d’un siècle le groupe familial allemand TRUMPF, qui affiche 3,5 milliards de chiffres d’affaires et un effectif global de 14 325 collaborateurs, s’est hissé en tant que leader du marché de la technologie des machines-outils et des lasers industriels. TRUMPF développe lui-même ses machines de fabrication additive métal. Un savoir-faire qui lui permet de s’imposer sur la scène internationale.

Une machine semi-automatique de fusion laser (PBF)

TruPrint 5000 est une machine semi-automatique de fusion laser (PBF) hautement productive pour les exigences d’impression 3D industrielles les plus élevées. Elle permet une dépose de couches entre 30 et 150 μm sur un volume de travail de diamètre 300 mm par 400 mm de hauteur. Des solutions externes de gestion et de surveillance des pièces et des poudres assurent le process complet de fabrication.

Obtenez une productivité maximale avec notre solution à multi laser : les trois lasers à fibre de 500 watts de TRUMPF scannent simultanément toute la zone de fabrication, permettant ainsi les taux de fabrication les plus élevés possibles. Les pièces se caractérisent par une excellente qualité de surface sans aucune marque de reprise. Les trois lasers peuvent également être sélectionnés manuellement sur une surface de travail dédiée.

Le préchauffage du plateau de construction jusqu’à 200 °C dans le modèle de base permet une qualité de pièce élevée et facilite un processus de construction robuste sur des matériaux variés. Le préchauffage en option jusqu›à 500 °C est idéal pour toutes les industries ayant des exigences élevées en matière d’application.

Une fois les cylindres placés dans la TruPrint 5000, la machine exécute tous les réglages nécessaires, y compris le lancement de fabrication. Cela augmente la sécurité du process et la qualité des pièces. Le système TruPrint 5000 est doté de cylindres de fabrication et d'alimentation rapidement remplaçables. La production est relancée en parallèle aux opérations de post traitement de la pièce venant d’être fabriquée augmentant ainsi la disponibilité des machines. Le système de clampage intégré directement sur la plaque de substrat dans le cylindre de fabrication offre une base idéale pour les processus en aval tels que le découpage des supports, le fraisage ou le meulage.

Image
systeme_impression_3d_trumpf_truprint

Un résultat optimal pour vos pièces métalliques

La TruPrint 5000 est complétée par un système de gestion des pièces industrielles, de la poudre composée, d’une station de tamisage, d'une station de dépoudrage, d’un silo à poudre et d'un chariot.

Avec notre TruPrint 5000 et l'option de préchauffage à 500 °C, vous avez toujours le contrôle de la régulation de la température dans la chambre de traitement. Grâce à la répartition homogène de la chaleur, qui empêche les tensions dans la pièce en cours de fabrication, vous obtenez de manière fiable un résultat optimal sur vos pièces en alliage de titane Ti6Al4V (Ti64) ou en acier à outils H11 (1.2343) et H13 (1.2344).

Ces matériaux très sensibles au stress thermique sont ainsi fusionnés sous hautes température (500°C) ce qui évite les fissures et donc la performance de la pièce. L’autre avantage est la réduction du nombre de supports, pour une économie de la poudre mais aussi du temps de post traitement.

À l’occasion du salon 3D Print Paris, qui se déroule les 20 et 21 octobre 2021, au Palais des Congrès de Paris, venez nous visiter sur notre stand N° A11.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive