News Jeudi 2 mai 2019 - 14:25

La grande ambition de Dubaï : 25 % des nouveaux bâtiments imprimés en 3D en 2025

Partagez cette news :

Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, émir de Dubaï, mais aussi vice-président et Premier ministre des Émirats Arabes Unis, se donne l’objectif de transformer la capitale, d’ici 2025, en un centre mondial de l’impression 3D. Un vaste plan intitulé « Dubai Future Foundation » prévoit l’utilisation des technologies d’impression 3D pour construire 25 % des nouveaux bâtiments de la ville. Le cheikh envisage également d’utiliser, dans un futur proche, la fabrication additive dans le secteur médical et pour la production de produits destinés à la grande consommation.

Réduire les coûts et la main d’œuvre

L’impression 3D béton est de plus en plus utilisée. Dans le secteur du bâtiment, de nombreux projets voient le jour. L’augmentation de la population et la concentration de celle-ci vers les métropoles incitent les différents acteurs – organisations, administrations, industriels… – à se pencher vers cette technologie (voir l’encadré). Si ce n’est pas encore le cas aujourd’hui, des prévisions estiment que l’impression 3D de bâtiment pourrait diminuer les coûts de construction de 50 à 70 %. Le besoin en main-d'œuvre pourrait également diminuer de 70 % et le temps de construction d’un bâtiment chuter de 80 %.

Des premiers bâtiments imprimés en béton au cœur de la ville

Situé dans le centre-ville de Dubaï, l’« office du futur » est le premier immeuble de bureaux intégralement construit par impression 3D. Le bâtiment, d’une valeur de 140 000 dollars, a nécessité dix-sept jours d’impression et deux jours d’assemblage. Il accueille actuellement les employés de la Dubaï Futur Foundation sur une surface totale de 250 mètres carrés.

Image
Image

Les travaux de construction de l’« office du futur » ont été réalisés par les cabinets d’architecture Gensler, Thornton Thomasetti et Syska Hennessy. L’impression 3D du bâtiment a été mené par la société Winsun Global. Spécialiste de construction de bâtiment par impression 3D, cette dernière a utilisé une imprimante 3D géante utilisant un bras robotique permettant d'imprimer sur une surface de 6 mètres de haut et 36 mètres de long. Ce projet a nécessité le travail de sept ouvriers pour l’installation des infrastructures et de dix électriciens afin de programmer l’imprimante. De nouveaux projets sont déjà envisagés par l’émir de Dubaï, comme, la création du premier gratte-ciel au monde imprimé en 3D.

Image
Contenu Encadré

L’impression 3D résoudra-t-elle la crise du logement ?

Le Cheikh et les Émirats Arabes Unis ne sont pas les seuls à s’intéresser à la construction de bâtiments par impression 3D. L’ONU prévoit que d’ici 2030 la planète comptera 41 mégalopoles, dont chacune possédera une population supérieure à 10 millions d’habitants. Pour faire face à cette concentration de la population et aux besoins en logement, l’impression 3D béton est de plus en plus considérée comme une solution technologique viable dans le secteur de la construction. De nombreuses actions sont, actuellement, menées dans ce sens pour répondre à la crise du logement. C’est en France, à Nantes, que la première maison « sociale » a été imprimée ! Inaugurée le 21 mars 2018, ce projet baptisé Yhnova a permis de proposer un logement social abordable à une famille nantaise. Franky Trichet, l’adjoint du maire de Nantes, expliquait : « L’avenir du projet est double : Sommes-nous capables d’utiliser l’impression 3D dans le secteur de la construction ? Pouvons-nous utiliser ces principes de construction pour d’autres types de bâtiments publics – comme les salles de sport ou les bâtiments communaux. »

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive