News Mercredi 27 octobre 2021 - 10:09

3D Print 2021, une édition parisienne réussie

Partagez cette news :

3D Print Paris 2021

Les 20 et 21 octobre derniers, se déroulait l’édition parisienne du 3D Print Congress & Exhibition. Après deux éditions lyonnaises « classiques » annulées à cause de la crise de la Covid-19, Infopro Digital avait misé sur un salon parisien, au Palais des congrès, à Porte Maillot. Malgré un espace pas réellement pensé pour ce genre de salons et un accès au Palais des congrès toujours compliqué, le pari est réussi. Durant ces deux journées, beaucoup de professionnels et acteurs intéressés par la technologie ont foulé les couloirs. Présent durant les deux jours sur le salon, l’équipe d’A3DM Magazine revient pour vous sur ce rendez-vous de la 3D.

Erpro devient distributeur de Carbon

Spécialiste en fabrication additive, Erpro propose divers services d’impression 3D. La société est, notamment, connu pour la production à grande échelle des brosses de mascara Volume Révolution de Chanel ou encore pour le travail qu’elle a réalisé sur la moto Cara – exposée sur le salon 3D Print Paris.

Erpro est récemment devenu le premier partenaire commercial de Carbon en France. La société proposera une offre globale avec un accompagnement et une formation sur mesure pour utiliser la technologie Carbon DLS. Elle sera également le distributeur pour le marché français de Carbon.

Nouveau système métal TruPrint 5000

À l’occasion l’édition parisienne du 3D Print, la société allemande Trumpf a présenté son nouveau système TruPrint 5000. Cette machine semi-automatique de fusion laser (PBF) est complétée par un système de gestion des pièces industrielles, de la poudre, d’une station de tamisage, d'une station de dépoudrage, d’un silo à poudre et d'un chariot.

Image
systeme_fabrication_additive_trumpf_truprint

La machine de fusion laser TruPrint 5000 offre une impression de couches entre 30 et 150 μm sur un volume de travail de diamètre 300 mm par 400 mm de hauteur. Elle fonctionne avec trois lasers à fibre de 500 watts qui scannent simultanément toute la zone de fabrication. Le préchauffage du plateau de construction jusqu’à 200 °C dans le modèle de base permet une qualité de pièce élevée et facilite un processus de construction robuste sur des matériaux variés.

KREOS, distributeur exclusif de la SINTRATEC S2 en France

SINTRATEC est un fabricant suisse d’imprimantes 3D à la technologie de frittage sélectif par laser (SLS). Son modèle Sintratec S2 permet aux utilisateurs d’imprimer en quantité et en toute simplicité des pièces en PA12 et TPE. Il sera accessible en France en passant par le distributeur KREOS qui a présenté le système sur le salon parisien.

Image
machine-fabrication-additive-sls-sintratec-s2

Cubeek3D prend les couleurs de Seica

À l’occasion du salon 3D Print, Cubeek3D a exposé son nouveau logo aux couleurs de Seica affirmant ainsi sa position industrielle. Le groupe italien Seica possède une longue expérience industrielle dans différents secteurs tels que l’automobile, l’industrie grand public, le militaire ou encore l’électronique. La société est implantée dans de nombreux pays dont la France, l’Allemagne, les États-Unis, le Mexique ou encore la Chine.

Derrière ce changement de couleur, le distributeur a également présenté ses nouveaux clients : Raise3D et Sinterit. Raise3D se consacre à la fabrication additive FDM.  Sinterit, de son côté, est un fabricant, basé à Cracovie en Pologne, spécialisé dans la technologie SLS.

Volumic présente l’imprimante 3D Stream SuperCharged 2

Volumic est venue à Paris pour présenter sa nouvelle imprimante 3D Stream SuperCharged 2 (SC2). Celle-ci bénéficie d’une nouvelle tête d’impression de troisième génération qui apporte encore plus de fluidité, de compatibilité matériaux et de performance dans les impressions, un nouveau plateau en verre magnétique, une durée de vie renforcée de tous les éléments mobiles de l'imprimante ou encore une nouvelle gestion de la mise en réseau.

Mais aussi...

La société HP arrête l’impression 3D couleur et ne devrait donc plus commercialiser ses machines HP Jet Fusion Color. La plateforme Additive Factory Hub (AFH) actuellement basée au CEA de Saclay (91) déménage chez Air Liquid. Le Cetim a présenté, à l’occasion d’une conférence de presse, son réseau pour une action de synergie nationale en R&D de la fabrication additive métallique : AddimAlliance, Initiative3D, AFH et GIS Head (CNRS). 3D Solutions devient le distributeur exclusif de Farsoon Europe pour la France.

Enfin, nous conclurons ce bilan du salon 3D Print Paris en présentant une société que nous avons découvert sur ce salon. La société française ValorYeu transforme la matière brute du filet de pêche (Nylon) et en réalise des bobines de filament pour l’impression 3D. Ainsi, elle développe la première bobine française de filament 3D issue à 100 % de filets de pêche recyclés avec solution antibactérienne.

Contenu Encadré

Start-up Contest 2021

Le Start-up Contest récompense, chaque année, une start-up innovante en fabrication additive. (Vous pouvez découvrir les start-up en lice pour le prix de la meilleure innovation au salon 3D Print Paris 2021 ici.)

Cette édition parisienne 2021 a été remportée par La Pâtisserie Numérique. Cette société propose des outils et des services pour inventer de nouvelles créations sucrées grâce à l’impression 3D. Marine Coré-Baillais et son équipe optimisent la fabrication de pâtisserie en utilisant l’impression 3D. La start-up française commercialise notamment Cakewalk 3d, un extrudeur culinaire qui vient s’adapter sur toutes les imprimantes 3D afin de transformer ces machines en imprimante 3D de cuisine.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive