News Mercredi 6 octobre 2021 - 14:57

Quelles sont les start-up en lice pour le prix de la meilleure innovation au salon 3D Print ?

Partagez cette news :

3D Print Paris 2021

La crise sanitaire de la Covid-19 qui nous touche depuis le printemps 2020 a forcé les organisateurs d’événements à repousser plusieurs éditions. Infopro Digital, organisateur du salon 3D Print Congress & Exhibition, a reporté par deux fois l’événement national dédié à l’impression 3D. Toutefois, il a décidé de créer un événement pour l’année 2021 en proposant une édition parisienne. Prévu les 20 et 21 octobre prochains, cet événement se déroulera au Palais des Congrès de Paris, Porte Maillot, à Paris. Au programme de cette édition, le Start-up Contest récompensera une nouvelle fois une start-up innovante en fabrication additive. Voici les cinq finalistes !

La Smart Farm d’Handddle

L’aventure Handddle commence avec deux étudiants de l’INSA : Thomas Bourgoin et son associé Pierre Marigo, qui réfléchissent à créer une solution pour organiser les applications de fabrication additive. Ils pensent alors à un logiciel pour structurer les impressions 3D. Le projet reste dans un tiroir jusqu’à ce que la rencontre avec un ami d’enfance, Dylan Taleb, alors étudiant en commerce internationale à Kedge, ne redonne vie à ce dernier. Naît alors la société Handddle qui accompagne les entreprises dans l’intégration de la fabrication additive. Thomas Bourgoin en devient le président directeur général, Pierre Marigo le directeur technique et Dylan Taleb le directeur commercial. Avec leur produit Smart Farm, ils offrent aux entreprises un environnement fermé, intelligent et automatisé pour bâtir leur chaîne de production 4.0. Smart Farm est 100 % configurable, permet aux utilisateurs d'offrir un maximum de répétabilité et un stockage des matériaux dans les meilleures conditions.

Pour plus d’informations sur cette start-up, lisez l’interview de Thomas Bourgoin, PDG et cofondateur de Handddle.

La Pâtisserie Numérique à la carte

La Pâtisserie Numérique propose des outils et des services pour inventer de nouvelles créations sucrées grâce à l’impression 3D. Marine Coré-Baillais et son équipe optimisent la fabrication de pâtisserie en utilisant l’impression 3D. La start-up française commercialise notamment Cakewalk 3d, un extrudeur culinaire qui vient s’adapter sur toutes les imprimantes 3D afin de transformer ces machines en imprimante 3D de cuisine.

Spare Parts 3D et son logiciel d’identification

Créée en 2015 par Paul Guillaumot et Paul de Misouard, basée en France et à Singapour, la start-up française Spare Parts 3D fournit des services de digitalisation d'inventaires de pièces imprimables, à la demande et partout dans le monde. Elle développe une solution logicielle de fabrication additive efficace permettant d'identifier, de numériser et d'imprimer en 3D les pièces détachées : DigiPart.

Pour plus d’informations sur cette start-up, lisez l’interview de Christian Darquier, vice-président des ventes chez Spare Parts 3D.

L’innovante start-up 3DEUS DYNAMICS

Créée en 2020, 3DEUS DYNAMICS est une spin-off de la plateforme 3d.FAB de l'Université Lyon 1. Grâce au financement de Pulsalys-SATT Lyon Saint-Etienne, l’équipe de la start-up a développé une technologie innovante de fabrication additive par « moulage dynamique » en milieu granulaire. Un procédé révolutionnaire hybride entre l’impression 3D et l’injection/moulage qui permet de prendre en charge tous les matériaux disponibles sur le marché, sans reformulation chimique, sans structure support et sans limite de géométrie.

Impression 3D de verre Glassomer

La start-up Glassomer a déjà remporté de nombreux prix pour son incroyable technologie d'impression 3D de verre transparent. Ce procédé utilise un nouveau matériau développé par la société, le « Glassomer ». Ce nano-composite de silice se présente sous forme liquide ou solide pour une impression par stéréolithographie (SLA) ou pouvant être structuré à l'aide de technologies de moulage de polymères thermiques telles que la nano-impression ou le thermoformage. Ce procédé requiert un traitement thermique final.

Le verre de silice fondue présente de nombreux avantages comme sa transparence et sa grande stabilité thermique et chimique. Les pièces imprimées par ce procédé possèdent également la même résistance mécanique que le verre de silice fondue du commerce. La technologie de Glassomer offre la possibilité d’imprimer du verre de silice fondue de haute qualité en utilisant des technologies de traitement des polymères avec des résolutions de quelques micromètres et une rugosité de surface de quelques nanomètres. Ce procédé semble compatible avec les exigences des secteurs de l’optique et de la photonique.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive