News Lundi 9 octobre 2017 - 12:05

3DCeram ouvre son capital au groupe japonais Sinto

Partagez cette news :

3DCeram, société Limougeaudes qui fédère un ensemble d'expertises dans le domaine des matériaux et procédés d'impression 3D d'objets céramique, ouvre son capital au groupe Sinto, un partenaire industriel japonais reconnu mondialement. Le leader français de l'impression 3D céramique souhaite accélérer ainsi sa croissance.

Avec un chiffre d'affaires d'environ 2 M€ en 2016, et une vingtaine de collaborateurs en France, 3DCeram est l’une des entreprises les plus innovantes et dynamiques de la région Nouvelle Aquitaine. Son savoir-faire en fabrication additive céramique est exceptionnel. Aujourd’hui, la société française accompagne des professionnels dans trois secteurs majeurs : l’industrie aéronautique, spatiale, automobile…, le médical et le luxe. Forte des bons résultats de ces dernières années, elle a décidé de s'allier au groupe japonais Sinto, dans le but de « donner vie et formes aux matériaux et procédés ».

Cette prise de participation majoritaire de Sinto va permettre à 3DCeram :

  • de s'adosser à un partenaire industriel pour augmenter ses capacités de production d'imprimantes 3D ;
  • d'accélérer son développement à l'export, principalement en Asie et aux États-Unis, où le groupe japonais est fortement implanté.

Cet accord répond à une logique de développement pour le groupe nippon qui souhaite accélérer sa croissance à l'international et accéder au rang des leaders mondiaux de la fabrication additive.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive