News Mardi 13 juin 2017 - 09:00

3DCeram partenaire de l'université de Shandong en Chine

Partagez cette news :

3DCeram, société française implantée à Limoges, experte dans le domaine des matériaux et procédés d'impression 3D d'objet céramique, a annoncé un partenariat avec l'université de Shandong en Chine. Ce rapprochement va permettre aux chercheurs et aux étudiants de se former à la fabrication additive céramique et à l'impression 3D par stéréolithographie.

Installée en Chine, à Wuhan, depuis fin 2016, la filiale chinoise de 3DCeram a également annoncé la vente, à l'université de Shandong, d'une imprimante 3D céramique Ceramaker 900. Une première pour la société française qui exporte ainsi son savoir-faire « Made in France » dans l’empire du Milieu.

L'université de Shandong est l'une des plus anciennes universités de Chine . Elle est la seconde université nationale, après celle de Pékin. Pour cette université scientifique internationale, ce partenariat avec 3DCeram élargit son offre de formation autour de l'impression 3D : en investissant dans l'achat d'une imprimante Ceramaker 900. L'université est désormais capable de former ses futurs ingénieurs aux besoins du marché chinois en matière d'impression 3D céramique.

« Nous sommes très fiers de collaborer avec l'université de Shandong, une université internationale réputée pour former aux technologies de pointe des étudiants venus du monde entier. La vente de notre Ceramaker 900 confirme la légitimité de notre savoir-faire exclusif en impression 3D céramique et marque une nouvelle étape dans les ambitions de 3DCeram sur le marché chinois », a expliqué Richard Gaignon, co-dirigeant de 3Dceram.

 

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive