News Mardi 10 décembre 2019 - 17:17

Le projet européen 4D Hybrid récompensé du Prix Radar de l'Innovation 2019

Partagez cette news :

robot-4d-hybrid-autonomous-projet-europeen

Le robot 4D Hybrid Autonomous a été conçu, par l’école italienne SUPSI, pour la détection et la réparation de surfaces métalliques dans des environnements offshores. Celui-ci est équipé d’un scanner 3D Artec Space Spider et d’un pistolet de projection à froid.

Présenté sur le stand Prima Industrie au salon Formnext, le projet 4D Hybrid, financé par le programme européen Horizon 2020, a récemment été récompensé du grand « Prix Radar de l'Innovation 2019 » (Innovation Radar Prize). Le professeur Anna Valente, responsable ARM (Automation, Laboratoire de robotique et Machines) à l’école SUPSI, a également reçu le trophée dans la catégorie « Innovations dirigées par les femmes 2019 » (Women-led innovations). Une femme, une équipe, un robot !

Le Prix Radar de l'Innovation

Le « Prix Radar de l'Innovation » est une initiative de la Commission européenne visant à identifier les projets innovants – financés par l'Union européenne – à haut potentiel technologique et industriel. Si l’Europe est un des pays leader en recherche et innovation, l’industrialisation de ces projets n’est pas toujours à la hauteur des attentes, comme nous l’explique Signe Ratso, directeur général adjoint de la DG RTD à la Commission européenne. « Nous (l’Europe) ne représentons que 7 % de la population mondiale, mais 20 % du financement de la recherche et de l'innovation et un tiers des publications internationales. Nous péchons lorsque les résultats scientifiques doivent être mis le marché ». Ainsi, le « Prix Radar de l'Innovation 2019 » a pour objectif d’inciter les projets de recherches et aider à la mise sur les marchés industriels. Le public est sollicité pour sélectionner les projets les plus innovants parmi cinq catégories.

  • « Innovation Radar Prize » qui est le prix général.
  • « Tech for Society » qui vise à mettre en avant les nouvelles technologies ayant un impact sur la société et les citoyens.
  • « Science innovatrice » qui récompense les travaux scientifiques prometteurs pour l’Europe.
  • « Industrial & Enabling Tech » qui illustre la prochaine génération de technologies et d’applications à fort potentiel industriel.
  • « Women-led innovations » qui récompense les femmes au cœur de projets innovants.

Le projet européen 4D Hybrid a remporté le prix général de ce challenge ainsi que le prix « Women-led innovations ». Ce dernier a été remis au professeur Anna Valente, responsable ARM (Automation, Laboratoire de robotique et machines) au SUPSI. Elle est LA femme à l'origine du projet 4D Hybrid ! Avec ses collaborateurs, elle a su réunir 20 partenaires de 10 pays différents et constituer un consortium de 12 acteurs industriels opérant en tant que fournisseurs de technologies, utilisateurs finaux et partenaires de communication et de diffusion. Le SUPSI est responsable de la recherche et de la coordination technique tandis que Prima Industrie coordonne le projet .

Image
equipe_4d_hybrid_fromnext_prima_industie

Équipe du projet européen 4D Hybrid présent sur le stand de Prima Industrie au salon Formnext, en Allemagne.

Présentation du projet 4D Hybrid

Avec son enveloppe de 9,4 millions d’euros dont 4,99 millions sont financés par la Commission européenne, le projet 4D Hybrid fait partie des grands programmes européens pour le développement de l’industrie 4.0. Porté par les secteurs de l'aéronautique et du spatial, du pétrole et du gaz ainsi que de la production d'électricité, il intéresse tout particulièrement les industriels ayant des besoins en maintenance, réparation et révision (MRR – traduit de l’anglais MRO : Maintenance, Repair, and Operations). Ceux-ci consacrent généralement 10 % de leur budget au coût de réparation. Ainsi, les modules du projet 4D Hybrid ont été imaginés et développés pour tous types d'équipements pouvant intervenir dans des installations de production standards, mais aussi dans des environnements difficiles tels que de la réparation sur des surfaces verticales métalliques. Un premier démonstrateur, le robot 4D Hybrid Autonomous, a été développé.

Image
projet-4d-hybrid-consortium-europeen

Le robot autonome hybride 4D

Durant les deux premières années du projet, le consortium 4D Hybrid a fabriqué le robot « 4D Hybrid Autonomous » pour la détection et la réparation de surfaces métalliques dans des environnements offshores. Celui-ci est équipé d’un scanner 3D Artec Space Spider et d’un pistolet de projection à froid conçu par l’école SUPSI. Ce démonstrateur est capable de déposer un nouveau revêtement métallique en acier inoxydable ou en alliage d'aluminium. Il a été conçu pour réparer toutes les surfaces métalliques avec une température extérieure comprise entre 3 ° C et 35 ° C. 

Diego Gitardi, ingénieur mécanicien au Département des technologies innovantes au SUPSI, explique que « le principal défi dans la création du prototype a été la conception du système d'adhérence ». Pour monter verticalement sur les surfaces glissantes, le robot a été équipé de chenilles aux courroies en caoutchouc robustes qui adhèrent à la surface. Le robot peut ainsi se déplacer d'avant en arrière et pivoter sur son axe principal, supporter son propre poids verticalement et s’accrocher aux surfaces verticales pendant les réparations. 

Image
chenille-4d-hybrid-autonome-robot

Présentation vidéo du projet (en anglais) sur Euronews

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive