News Mercredi 4 novembre 2020 - 09:44

76 % des entreprises françaises utilisent l’impression 3D selon un sondage OnePoll

Partagez cette news :

fabrication_additive_sondage_onepoll_france

Reichelt Elektronikn, distributeur de produits techniques et électroniques, a commandé une étude sur l’utilisation des technologies d’impression 3D à l’institut de sondage américain OnePoll. D’après celle-ci menée en juin 2020, 76 % des entreprises françaises utilisent la fabrication additive. Ce sondage a été réalisé auprès de 250 entreprises françaises (voir encadré à la fin de l’article). Cette tendance devrait se confirmer, voire s’accélérer dans les années à venir. A3DM Magazine vous présente les résultats de cette enquête !

La fabrication additive adoptée par les entreprises françaises

D’après le sondage de OnePoll, une grande majorité des entreprises françaises sondées utilisent déjà la fabrication additive dans l’exercice de leur activité (76 %). Parmi elles, 73 % sont équipées en interne d’au moins une imprimante 3D. Le premier enseignement de cette étude est donc que la fabrication additive est déjà bien implantée dans le paysage industriel français. Elle est principalement utilisée pour le prototypage (87 %), mais aussi pour la production de modèles visuels (81 %) et la fabrication de nouvelles pièces en petite série (76 %). Les entreprises considèrent aussi que cette technologie permet d’élargir leurs gammes de produits (59 %), d’augmenter leur productivité (51 %) et de développer de nouveaux domaines d’activité (50 %).

Le facteur déterminant qui a mis en lumière la fabrication additive (ou impression 3D) ces derniers mois est la crise sanitaire de la Covid-19. Le sondage montre que près de huit entreprises sur dix sont d’accord avec la déclaration suivante : « l’impression 3D est un moyen efficace de surmonter les retards de chaînes de production ou les retards d’approvisionnement ». Cependant, seule la moitié des sociétés sondées choisissent l’impression 3D parmi les différentes solutions utiles pour combler les retards d’approvisionnement (47 % exactement). 93 % d’entre elles souhaitent investir davantage dans cette technologie et étendre son utilisation en leur sein. Ces chiffres sont à mettre en perspective puisque sur les 178 entreprises qui comptent investir plus dans la fabrication additive, seulement la moitié annonce que cette décision est directement liée aux effets de la crise sanitaire. De plus, seulement 34 % des entreprises qui n’utilisent pas l’impression 3D souhaitent investir dans cette technologie. 

Une technologie encore à développer

Malgré toutes ces volontés d’adopter les technologies d’impression 3D, de nombreux freins persistent dont deux majeures : la durée des temps d’impression, trop longue pour 32 %, et le coût élevé de l’entretien en général : matériaux et machine pour 30 %. Les sondés affirment également relever des difficultés à réaliser des pièces aux géométries complexes (26 %) que ce soit à cause des vides ou des limites de taille, mais cette contrainte peut aussi être due à d’autres facteurs : la qualité du matériau, la maîtrise technique de l’opérateur ou encore la qualité d’impression de la machine.  En somme, 62 % des personnes sondées pensent que la fabrication additive sera de plus en plus importante d’ici 2022.

Contrairement à ce qui était annoncé dans l’étude de MakerBot, ce sondage démontre que les matériaux sont utilisés de façon assez hétérogène.

  • 48 % utilisent les polymères plastiques
  • 44 % utilisent les composites
  • 40 % utilisent les métaux
  • et 46 % utilisent les céramiques, cires, résines et papiers

Le matériau le moins utilisé est le ciment, avec 16 %, puisque très peu d’entreprises sont équipées de systèmes d’impression béton.

Contenu Encadré

Informations sur le panel du sondage

250 entreprises françaises

  • 191 entreprises utilisent l’impression 3D
  • 59 entreprises n’utilisent pas l’impression 3D

Genre

  • 75,20 % d’hommes
  • 24,40 % de femmes
  • 0,40 % d’autres

Âge

  • 18-24         6,00 % 
  • 25-34         29,60 %
  • 35-44         38,00 %
  • 45-54         20,00 %
  • 55 et +       6,40 % 

Région

  • Bretagne                                       4,00 %
  • Centre-Val de Loire                        4,40 %
  • Île-de-France                                 34,80 %
  • Pays de la Loire                             2,80 %
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur           4,00 %
  • Nouvelle-Aquitaine                        4,40 %
  • Normandie                                    2,00 %
  • Grand Est                                       8,80 %
  • Occitanie                                      6,80 %
  • Hauts-de-France                            8,40 %
  • Auvergne-Rhône-Alpes                  14,80 %
  • Bourgogne - Franche-Comté          4,80 %

Quel avenir ?

Malgré la crise de la Covid-19, les entreprises françaises sont résolument tournées vers l’avenir. Dans une autre étude quantitative réalisée par OnePoll entre le 16 et le 21 septembre 2020 auprès de 1 500 décideurs européens du secteur de la Tech – dont 250 en France –, 72 % d’entre elles prévoient d'augmenter ses investissements en 2021 par rapport à l’année précédente. Parmi les principaux investissements, les domaines des nouvelles technologies arrivent en tête avec 51 %, suivis par l’IT avec 34 %, les équipements techniques comme les outils et machines de production avec 28 % ou encore la R&D avec 28 %. Ces investissements et la transition numérique sont perçus par les sondés comme un moyen « de rester compétitifs » pour 61 % et un moyen de « garantir le bon déroulement de la continuité de leurs opérations » pour 39 %.

La deuxième vague et le reconfinement auront-ils un impact sur ces chiffres recueillis en septembre 2020 ? Dans cette étude, 16 % des sondés estimaient devoir faire des coupes dans leurs investissements. Ils attribuent ces restrictions à la pandémie et ses retombées pour 48 % et à des projections de résultats économiques en baisse sur l’année à venir 53 %. La continuité de la crise sanitaire et la possibilité de nouvelles vagues et de plusieurs confinements successifs vont surement amplifier l’inquiétude et les coupes budgétaires.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive