News Mardi 7 avril 2020 - 08:49

ArcelorMittal et Additive Industries collaborent pour la fabrication additive métal

Partagez cette news :

metalfab1-impression-3d-industrie-arcelormittal

Depuis plusieurs années, ArcelorMittal, fournisseur européen de fil machine dédié à la production de fils soudure, explore les possibilités de la fabrication additive métal pour l’industrie sidérurgique. Depuis l'installation de la première imprimante 3D métal dans son centre de R&D, plusieurs pièces ont été imprimées et sont utilisées au sein des installations du groupe de sidérurgie. De nombreux projets sont en cours au sein de la société, mais aussi à travers diverses collaborations avec des universités et des partenaires industriels. Ceux-ci visent non seulement à développer la fabrication additive métal, mais aussi à promouvoir les procédés et ses intérêts par l’impression de démonstrateurs.

L'impression 3D de pièces détachées est une technologie qui, comme dans de nombreuses industries, trouve sa place dans le secteur sidérurgique. Elle permet par exemple :  une production à la demande et sur place ; réduit le besoin de stocks ; elle raccourcit les cycles de production, tout en offrant une certaine flexibilité. ArcelorMittal a, tout d’abord, travaillé sur la technologie WAAM (Wire and Arc Additive Manufacturing) qui utilise du fil soudure. Une technologie logique pour le secteur de la sidérurgie. Mais la société s’intéresse également au procédé de fusion laser sur lit de poudre (SLM) à travers une collaboration avec Additive Industries. Elle utilise notamment la machine quatre lasers MetalFAB1. 

 « La fabrication additive est une technologie exponentielle qui évolue très rapidement. Notre collaboration avec Additive Industries affirme notre volonté de rester à la pointe de cette technologie. Nous avons commencé par imprimer de petits échantillons et, maintenant, sommes passés à des pièces complexes de grande dimension », a expliqué Jose López Fresno, chef du département de fabrication additive chez ArcelorMittal Global R&D à Avilés, en Espagne. Deux années de collaboration entre ArcelorMittal et Additive Industries ont permis d'améliorer la qualité et la fiabilité de la machine MetalFAB1. Elles ont permis de multiplier par quatre la taille des composants imprimés. Grâce à ces améliorations, le nombre d'applications du groupe sidérurgique a augmenté passant de consolidation de pièces de petite taille à de l’impression de pièces de grande taille, complexes, fonctionnelles et résistantes (voir figures B et C).

Image
arcelormittal-impression-3D-metal

Pièces détachées imprimées en 3D utilisées dans les installations d'ArcelorMittal 

Exemple d'applications de consolidation de pièces. A - pièce originale en 316L à gauche et la pièce imprimée à droite ; B - exemple de grandes pièces fonctionnelles avec structure interne en treillis fabriquées en 316L au-dessus de 500 mm ; C - pièces de rechange fonctionnelles légères (creuses) fabriquées en acier maraging avec les paramètres optimisés d'ArcelorMittal.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive