News Mercredi 21 octobre 2015 - 13:13

L’Auvergne, Michelin et Fives investissent dans la fabrication additive

Partagez cette news :

Mardi 20 octobre 2015, Le conseil régional d’Auvergne a signé un chèque de 6,3 millions d’euros en faveur de la future filière de fabrication additive métal en Auvergne. Une partie de cet argent sera investie dans la nouvelle société Fives Michelin Additive Solutions (FMAS). Cette dernière, créée en septembre 2015, est une filiale commune de l’ingénieriste Fives et du fabricant de pneumatiques Michelin.

Image
michelin-fabrication-additive-impression-A3DM_Magazine

En s’associant, les entreprises Michelin et Fives souhaitent se positionner sur le marché de l’impression 3D de pièces métalliques. Le groupe de pneumatique clermontois a déjà investi dans la technologie de fabrication additive de métal. Sa chaîne de production l’utilise pour la réalisation de certains de ses pneumatiques. Quant à Fives, le groupe apportera son expertise dans la conception des machines, des équipements de procédé et des lignes de production. Déjà engagé dans les secteurs de l’acier, de l’aéronautique, de l’aluminium, de l’automobile et de l’industrie manufacturière, du ciment, de l’énergie, de la logistique et du verre, il se place en première ligne dans celui de la fabrication additive. La société commune, FMAS, détenue à 50/50, bénéficiera d’un apport financier d’au moins 25 millions d’euros au cours des trois premières années.

La société Fives Michelin Additive Solutions concevra et commercialisera à l’échelle mondiale des imprimantes 3D industrielles pour divers secteurs, parmi lesquels l’automobile, l’aéronautique et la santé.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive