News Lundi 18 juin 2018 - 07:00

Bilan du salon 3D Print Congress & Exhibition 2018

Partagez cette news :

3D print - congress & exhibition

La 5eédition du salon 3D Print Congress & Exhibition aura été l’occasion de rencontres, d’échanges, de conférences, d’ateliers, de découvertes… entre les experts de la fabrication additive, les initiés mais aussi les novices. Avec une surface supérieure de 52 % et plus 32 % d’exposants, par rapport à l’année précédente, l’édition 2018 a été, selon les propos des organisateurs, « une réussite ». 

Une occasion unique d’annoncer et de présenter son savoir-faire

Le salon 3D Print a confirmé qu’il fournissait une occasion particulière pour les acteurs de la fabrication additive, permettant de présenter ses machines et ses équipements, d’annoncer ses partenariats ou de lancer sa plateforme. Petit tour d’horizon de l’édition 2018. 

Stratasys et Audi ont signé une collaboration pour la fabrication de pièces détachées en couleur, permettant une réduction jusqu’à 50 % des délais de prototypage. Lire l’article paru sur A3DM.

Image
Cabochon_feux_arriere_Audi_A3DM

Le centre d'impression 3D plastique Audi va utiliser l'unique imprimante 3D J750 pour produire des cabochons de feux arrière multicolores, transparents et ultra réalistes en une seule impression.

Delta Equipement a annoncé le début de la production de sa machine d’impression grand format, en France. Possédant plus de vingt têtes d’impression différentes, chacune sera dédiée à un matériau de texture différente (dur, mou, pâteux, simple et double composant) et portée à une température allant de 5 à 470°C.

Ludeek, spécialisée dans la technologie FDM, a lancé sa nouvelle gamme d’imprimante 3D, fabriquée en France.

Desktop Metal a dévoilé sa machine Metal Studio pour la première fois en France.

Image
Desktop_metal_studio_fabrication_additive_A3DM

HP a présenté sa gamme d’imprimante 3D « full color » 300/500. 

EOS profitait de l’occasion pour vanter les mérites de sa nouvelle machine P 770, basée sur une technologie d’impression 3D appelée LS (Laser Sintering). 

Ultimaker présentait sa nouvelle imprimante S5. Celle-ci est équipée d’un plus grand volume d’impression, d’une solution logicielle intégrée, mais aussi d’un écran tactile. Retrouvez plus d’informations sur l’imprimante Ultimaker S5 ici.

HP a présenté sa gamme d’imprimante 3D « full color » 300/500. 

EOS profitait de l’occasion pour vanter les mérites de sa nouvelle machine P 770, basée sur une technologie d’impression 3D appelée LS (Laser Sintering). 

Ultimaker présentait sa nouvelle imprimante S5. Celle-ci est équipée d’un plus grand volume d’impression, d’une solution logicielle intégrée, mais aussi d’un écran tactile. Retrouvez plus d’informations sur l’imprimante Ultimaker S5 ici.

Image
Ultimaker S5 imprimante 3D A3DM

Intamsys était présent avec son imprimante 3D FUNMAT HT, permettant de fabriquer des pièces fonctionnelles avec des matériaux de hautes performances comme le PEEK ou l'ULTEM.

Uniz présentait son modèle d’imprimante Slash+.

Lynxter a dévoilé la première « machine-outil de fabrication additive », S600D, dédiée au prototypage fonctionnel et la production de petites séries aux industriels.

Même A3DM Magazine y est allé de son lancement avec l’annonce et la sortie de la plate-forme A3DM.

Les trophées 3D Print

Cette année encore, le salon a récompensé des entreprises qui se sont illustrées en fabrication additive, dans deux catégories : « une réalisation en fabrication additive » et « un projet industriel intégrant l’impression 3D ». Les trophées ont été réalisés, par la société AddUp, en aciers maraging, recouvert d’une galvanisation dorée et d’un laquage.

Le CTIF et ses partenaires ont remporté le prix dans la catégorie « une réalisation en fabrication additive » avec la conception d'une trappe de maintenance d'avion en aluminium, Éole. L’utilisation d’un procédé baptisé Optimdoor a permis un gain de masse de 30 % et une réduction de la consommation de matière au minimum requis, entraînant ainsi une économie substantielle. Plus d’informations sur ce projet ici.

Image
Trappe_Eole_CTIF_photo_A3DM

Dans la seconde catégorie « un projet industriel intégrant l’impression 3D », c’est le projet PRISMADD MANUTECH qui a remporté le trophée avec sa machine novatrice « hybride » qui intègre une fonction additive (laser continu) et une fonction soustractive (laser ultracourt femtoseconde) en un seul procédé. Ces deux lasers agissent alternativement pendant toute la fabrication afin d’atteindre une haute qualité de finition et de précision.

Quant au Startup Contest, après délibération du jury, c’est le projet VIRTUOZ de FEEL OBJECT qui a remporté le trophée.

Des conférences et des ateliers

Durant ces trois jours, plus de deux-mille cinq cent participants ont écouté les conférences et participé aux ateliers, animés par des experts internationaux de la fabrication additive. De nombreuses sociétés issues du monde industriels étaient présentes : Audi, L’Oréal, Airbus, Siemens, Damen, Reebok, UPS, VTT Finlande, Nano Dimension, etc. 

Vous pouvez dès à présent notez dans vos agendas la prochaine édition du salon 3D Print qui se déroulera les 4-5-6 juin 2019 à LYON EUREXPO.

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive