News Mercredi 28 novembre 2018 - 08:10

Rencontre avec Daan Kersten, cofondateur d'Additive Industries

Partagez cette news :

machine-additive-industries-formnext-2018-a3dm

À l’occasion du salon Formnext, A3DM Magazine a rencontré Daan Kersten, cofondateur et directeur général de la société Additive Industries. Expansionnisme, production en série et automobile, le dirigeant de la société hollandaise nous a fait part des ambitions de l’entreprise et nous a présenté les nouveaux partenariats. 

Image
daan-kersten-additive-industries

Additive Industries dispose d'un ambitieux plan de développement pour les années futures. Après l’ouverture de sa nouvelle usine, en octobre dernier, à Eindhoven, aux Pays-Bas, l’entreprise « prévoit de se classer dans le top 3 du marché de la fabrication additive à partir de 2022 ». Pour cela, l’entreprise étend sa présence dans le monde entier, notamment par le biais de partenariats. Elle concentre son ambition sur le marché européen, nord-américain et asiatique. Outre le siège à Eindhoven, l’entreprise dispose actuellement de centres au Royaume-Uni, à Bristol, aux États-Unis, en Californie, et à Singapour.

L’ambition d’une production de masse

Ces dernières années, Additive Industries a concentré son travail sur l’automatisation de la fabrication afin d’accroître l’efficacité de ses systèmes modulaires. Pour l’entreprise, l’un des principaux défis de la fabrication additive est de lever les freins qui bloquent ou ralentissent la production de masse ou la fabrication en série. « Le système intégral de fabrication additive modulaire inclut une plate-forme d’information intégrée aux marchés, notamment pour les secteurs de l’aéronautique, du spatiale, de l’automobile, des technologies médicales et des équipements de haute technologie ». 

La machine MetalFAB1 - entièrement intégrée à la plate-forme Additive World - a été développé dans ce but. « Son architecture assure une flexibilité maximale et permet des configurations de 2 à 11 modules. Lorsque vos besoins et vos moyens augmentent, vous pouvez ajouter davantage de modules. Vous pouvez paramétrer l'impression de l’imprimante MetalFAB1 pour une qualification de pièces spécifiques. La machine automatise les étapes dites « manuelles » des imprimantes conventionnelles à fusion de lit de poudre (PBF) pour assurer une productivité maximale. Le processus entièrement automatisé réduit les erreurs humaines et augmente la reproductibilité. Additive Industries peut également évaluer le coût par pièce pour les nouveaux clients. »

Image
machine-additive-industries-formnext-2018-a3dm

Un bon départ pour Additive Industries

Additive Industries travaille depuis plusieurs années avec l’équipe de Formule 1 Sauber Alfa Romeo, pour laquelle le fournisseur de systèmes de fabrication additive a déjà imprimé 15 pièces. « Additive Industries imprime également le boîtier pour le moteur électrique de la voiture de course de Formule E », rajoute Daan Kersten. 

À l’occasion du salon Formnext, l’entreprise a annoncé deux nouveaux partenariats. Toujours dans le secteur automobile, l’entreprise hollandaise s’est associée à Volkswagen pour la production en fabrication additive d’outils et des pièces de rechange. En septembre, Additive Industries a installé un système MetalFab1 chez le constructeur automobile, à Wolfsburg, en Allemagne. Les premiers produits ont été fabriqués avec succès après une formation intensive de l'équipe Volkswagen.

Le deuxième partenariat a été signé avec la société Air Liquide qui intégrera ses solutions d'approvisionnement et de stockage de gaz de protection au système d’Additive Industries. Ceci permettra d’accroître la qualité et la sécurité du processus de fabrication additive ainsi que celui du post-traitement. « Dans notre quête continuelle d'amélioration de nos systèmes, nous avons identifié l'infrastructure gazière comme une pièce essentielle du puzzle, mais souvent négligée. Grâce à notre partenariat avec Air Liquide, nous pouvons désormais proposer à nos clients un projet visant à garantir un stockage et une alimentation en gaz fiables, ainsi qu'un niveau de sécurité supérieur, notre priorité numéro un », a conclu Daan Kersten, PDG de Additive Industries.

Image
formula-e-sauber-alpha-romeo-additive-industries-a3dm

Additive Industries imprime le boîtier pour le moteur électrique de la voiture de course de Formule E de Sauber F1 Team.

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive