News Jeudi 16 mai 2019 - 07:37

La fabrication additive à bord d’un catamaran à voile de luxe

Partagez cette news :

fabrication-additive-catamaran-voile-moonwave

La société d’ingénierie Swiss Scheurer a présenté son catamaran à voile de luxe dont les socles du système de roulement du gouvernail ont été imprimées en 3D. Ces composants de grandes tailles ont été réalisés dans un matériau composite en fibre de carbone.

De l’automobile à la voile

Scheurer Swiss est une société spécialisée dans la fabrication de pièces en composite renforcées de fibres de carbone, de fibres de verre ou d’autres fibres. Ces matériaux permettent de concevoir des composants performants, ultralégers et extrêmement stables. L’entreprise suisse a été fondée par Dominik Scheurer, Président de la société. En 2016, ce dernier a été rejoint par Robert Tween, directeur technique. Tous deux ont travaillé, pendant de nombreuses années, dans le secteur automobile, et plus précisément la course automobile, notamment chez Jordan F1, Sauber F1 et Toyota Motorsport. Aujourd’hui, Scheurer Swiss développe et fabrique des pièces en composite pour les secteurs de l'aéronautique, du spatial, du sport automobile, de la défense et la sécurité, et maintenant dans l'industrie nautique. 

Image
piece-carbone-fabrication-additive-catamaran

Un meilleur contrôle par impression 3D

L'équipage du catamaran à voile Moonwave a fait appel à la société Scheurer Swiss pour fabriquer de nouveaux socles de roulements plus performants et plus résistants que ceux actuels. Ceux-ci fonctionnent comme partie intégrante du système de direction de pointe du catamaran à voile. Afin de répondre aux exigences de conception, l’entreprise suisse s’est tournée vers la fabrication additive, dont elle est spécialiste. Plusieurs critères importants ont poussé à faire ce choix. Les socles du système de roulement du gouvernail habituellement conçus en titane devaient être renforcés de fibres de carbone, un matériau « ultra-modernes et extrêmement efficaces », explique la société suisse. Ces pièces devaient également être les plus légères et les plus résistantes possibles. Mais le véritable défi tenait dans la dimension des composants qui pouvaient mesurer jusqu'à 630 mm de diamètres. Scheurer Swiss a donc choisi la fabrication additive pour concevoir ces pièces et utilisé un « mécanisme de collage unique » pour assembler les composants imprimés.

Image
grande-piece-impression-3d-catamaran-voile

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive