News Mardi 14 juillet 2020 - 15:58

Forte hausse des demandes de brevets en fabrication additive

Partagez cette news :

brevet_fabrication_additive_monde

L’OEB, Office européen des brevets, vient de publier son rapport « Brevets et fabrication additive - Tendances en matière de technologies d’impression 3D », daté de juillet 2020. Celui-ci révèle une croissance annuelle moyenne de demandes de brevets liée à la fabrication additive (FA) de 36 %, entre 2015 et 2018. Cette forte hausse est dix fois supérieure à la croissance annuelle moyenne de l'ensemble des demandes de brevet, tous domaines confondus, qui ont été déposées auprès de l'Office pendant la même période (3,5 %). « L'essor de la fabrication additive s'inscrit dans l'augmentation rapide et plus générale des technologies numériques, ce qui confirme que la transformation numérique de l'économie se reflète pleinement dans les demandes de brevet qui parviennent à l'OEB », a déclaré António Campinos, président de l'OEB. « L'Europe est devenue un pôle mondial de l'innovation dans les domaines numériques à forte croissance, y compris les technologies de fabrication additive. Cette force se reflète clairement dans la liste des principaux demandeurs dans le domaine de la fabrication additive puisque près de la moitié des demandes de brevet européen ont été déposées ces dix dernières années par des entreprises et des inventeurs européens. »

L'Europe, un pôle d’innovation important

Entre 2010 et 2018, les entreprises et les inventeurs européens ont été à l'origine de près de la moitié des demandes de brevet en fabrication additive, déposées auprès de l'OEB : 47 % des demandes soient 7 863 demandes de brevets. En Europe, l'Allemagne est à l'origine de 19 % (3 155 demandes de brevets) de toutes les demandes de brevet dans le domaine de la FA. Il est suivi par le Royaume-Uni 5 %, puis la France 4,8 %. À titre individuel, ces pays restent loin derrière les États-Unis qui sont le premier pays d'origine des demandes de brevet en matière de fabrication additive. Ils regroupent à eux seul 35 % soit 5 747 demandes. Le Japon se placent en troisième position avec 9,2 %. La situation est particulière en Asie. Les contributions de la République de Corée (1 %) et de la République populaire de Chine (<1 %) dans ce domaine sont relativement modestes dans le rapport.

Image
demande_brevet_impression_3D_monde
Image
tendance_nombre_brevet_impression_3D

Les demandes de brevet déposées jusqu’à présent concernent pour l’essentiel de nouvelles applications industrielles (50 %), mais aussi les machines et procédés (38 %), l’innovation dans les matériaux (26 %) et les technologies numériques (11 %). Près de 23 % des demandes de brevet relatives à la fabrication additive couvrent au moins deux de ces secteurs technologiques différents.

La santé, l'énergie et les transports

Depuis 2010, le secteur de la santé a généré le plus grand nombre de demandes de brevet (4 018 demandes). Il est suivi par les domaines de l'énergie et des transports qui sont à l'origine de respectivement 2 001 et 961 demandes. Une croissance rapide a également été observée dans des domaines comme l'outillage industriel, l'électronique, la construction et les biens de consommation ainsi que le secteur de l'alimentation.

Image
brevet_impression_3D_par_application

Le rapport montre également que les 25 plus grands demandeurs de brevets ont été à l'origine d'environ 30 % (6 548) de toutes les demandes de brevet déposées entre 2000 et 2018 dans le domaine de la FA. En tête, les grandes entreprises américaines General Electric et United Technologies, et l'entreprise allemande Siemens en troisième position. La liste des demandeurs se compose d'une très grande diversité d'acteurs issus de différents domaines technologiques comme les transports, les produits chimiques et pharmaceutiques, les technologies de l'information, l'électronique, l'imagerie et les biens de consommation, mais aussi des spécialistes de l'impression 3D comme Stratasys, 3D Systems et EOS. Les États-Unis dominent le classement global avec onze entreprises américaines contre huit entreprises européennes parmi les 25 premiers demandeurs. 

Image
principales_entreprises_brevet_impression_3D

Ainsi, si les 4,8 % des demandes mondiales de brevet en fabrication additive placent la France en troisième position en Europe et en cinquième position dans le monde, sa part reste faible face aux leaders que sont les États-Unis et l’Allemagne. Sa spécialisation dans la technologie est également assez faible avec un indice d’avantage technologique révélé (ATR) de 0,75. Enfin, aucun des 25 principaux demandeurs auprès de l’OEB dans le domaine de la fabrication additive, entre 2000 et 2018, n’est français. 

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive