News Lundi 31 mai 2021 - 11:22

L'hebdo de la fabrication additive #88

Partagez cette news :

Les infos de la fabrication additive pour bien commencer la semaine : où en est la ferme d’impression 3D de l’AP-HP, définir un catalogue de pièces éligibles SLS, la nouvelle machine PostProcess pour les impressions 3D de Carbon, Airbus intègre le SLS, les motos électriques sortent des villes, Formlabs double sa valorisation, les membres de France Additive compétents en composites, les normes en fabrication additive...

La news 3D à ne pas manquer

Un an après la crise, qu'est devenue la ferme d'impression 3D de l’AP-HP ?

En avril 2020, pour lutter contre la Covid-19, l’AP-HP (Assistance Publique - Hôpitaux de Paris) et l’Université de Paris Médecine ont créé, au sein du groupe hospitalier, la plus grande usine d’impression 3D médicale d’Europe, équipée de 60 imprimantes FDM. Un an après, qu’est-elle devenue ?

A3DM Magazine fait le point dans cet article.

Image
imprimante-bone-3d-fabrication-additive-ap-hp

La ferme d'impression 3D a été inaugurée le 1 avril 2020. (Crédits : Bone 3D)

L’actualité Machines & Équipements

Définir un catalogue de pièces éligibles à la fabrication additive SLS

Filtrer son catalogue de pièces existantes pouvant être réalisées en fabrication additive est une première étape vers ces nouvelles technologies. Une étude de l’université d’Aalto, en Finlande, donne le chiffre de 5 % de pièces manufacturées potentiellement éligibles à la fabrication additive polymère. Serez-vous en deçà ou au-delà de ce chiffre ?

Yannick Omnes vous présente comment définir ce catalogue dans cet article magazine.

PostProcess dévoile la DEMI 910

PostProcess, fabricant américain de machines de post-traitement, a dévoilé la DEMI 910. Cet équipement a été spécialement conçu pour traiter les pièces produites par les imprimantes 3D utilisant le procédé d’impression 3D SLA (stéréolithographie) du fabricant Carbon. Comme la DEMI 4000, elle utilise la technologie Submersed Vortex Cavitation (SVC), dans un bain de détergent spécialement conçu pour les résines Carbon.

Les applications de la fabrication additive

Airbus intègre la fabrication additive SLS pour les pièces en vol

La société belge Materialise a annoncé avoir été qualifiée par Airbus pour la fabrication additive de pièces en vol par procédé SLS (frittage sélectif de poudre). Le matériau polyamide ignifugé de EOS, le PA 2241 FR a été certifiée par le géant de l’aéronautique français. Materialise et son partenaire allemand deviennent ainsi les premiers fournisseurs agréés par Airbus AIPS 03-07-022 pour cette technologie.

Plus d’informations sur cette nouvelle qualification dans cet article.

La fabrication additive sort la moto électrique des villes

L’École polytechnique de Zurich (ETH Zurich) développe une moto électrique capable de rouler à plus 160 kilomètres à l’heure et avec une autonomie de 400 kilomètres. Appelée l’Ethec City pour ETH Electric Cruiser, elle rendrait possible les longs road trip à moto électrique. L’espace disponible pour la batterie étant réduit sur les deux-roues, il a fallu optimiser son efficacité, grâce à la fabrication additive.

Présentation de cette moto innovante dans cet article.

L’éco de la 3D

Formlabs double sa valorisation à 2 milliards de dollars

Le fabricant d’imprimantes 3D SLA (stéréolitographie) a conclu une levée de fonds de série E à hauteur de 150 millions de dollars. Ce budget sera investi dans le développement de nouveaux produits pour étendre le catalogue de Formlabs.

Les matériaux composites : la rencontre entre la réalité et les affaires

Les composites font partie des matériaux très en vogue des technologies de fabrication additive. Leurs avantages industriels de conductivité, de résistance, de ténacité ou encore de rigidité font de ces outils des matériaux indispensables aux nouveaux objectifs industriels comme la décarbonisation de l’industrie ou l’allègement des transports.

Présentation du marché des composites dans cet article magazine.

Les acteurs de la 3D

« Être plusieurs pour réussir ce que l’on ne peut faire seul »

Poursuite de la série « Rien n’est possible sans talents », c’est-à-dire sans contributeurs talentueux. Ensemble, ceux-ci font les technologies de demain. Portraits d’adhérents à l’association France Additive, compétents dans les composites.

Un composite est la combinaison de plusieurs matériaux possédant des propriétés différentes. Ces matériaux « travaillent » ensemble pour donner des propriétés uniques que les composants seuls ne possèdent pas. La plupart des composites sont constitués de seule#ment deux matériaux (voir l’article 1 du dossier page 22). L’un est la « matrice » (ou « liant ») qui entoure et lie les fibres ou les fragments de l’autre matériau, la « charge », qu’on appelle aussi le « renforcement ». Une association où l’union fait la force. Comme chez France Additive, où les acteurs font les technologies de demain.

Présentation des membres compétents dans le composite de l’association France Additive dans cet article magazine.

Image

La start-up française Lynxter a développé la S600D, une imprimante 3D modulable. 

Les normes en fabrication additive en France, en Europe et dans le monde

Les institutions européennes et nationales soutiennent la recherche et les développements des normes en fabrication additive et impression 3D. Quels sont les acteurs qui travaillent sur la normalisation en fabrication additive et coopèrent à l’échelle internationale ?

Présentation de ces acteurs dans cet article magazine.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive