News Lundi 2 septembre 2019 - 12:19

L’impression 3D de poulies de vélo pour la performance sportive

Partagez cette news :

impression-3d-poulie-velo-ceramicspeed

Le secteur du cyclisme sportif applique les mêmes exigences d'allègement que l’industrie des transports au sens large. Sur des courses longues distances, comme le Tour de France ou le Giro, les composants sont optimisés afin que les vélos soient les plus légers possibles, tout en maintenant la résilience tout au long de la compétition. En coopération avec les experts de l'Institut technologique danois (DTI), la société spécialisée dans les produits high-tech en céramique CeramicSpeed a développé une poulie ultra légère utilisée par les cyclistes professionnels. 

DTI, le spécialiste de l’impression 3D métal

Le marché mondial du cyclisme est stimulé par les innovations et les nouvelles technologies. Pour rester à la pointe de l’innovation et continuer à développer des produits révolutionnaires, la société CeramicSpeed a récemment conclu un partenariat avec l’institut technologique danois DTI (Danish Technological Institute). Équipé d’une imprimante 3D SLM 500 quad-laser et d’une machine SLM 280 double, celui-ci utilise avec succès la fabrication additive de fusion sélective par laser (SLM) depuis plusieurs années. Le travail en commun du constructeur de pièces céramiques pour vélo et du spécialiste de l’impression 3D métal a donné une poulie en titane, développée pour des coureurs professionnels. « La technologie d'impression 3D nous a offert beaucoup de marge de manœuvre pour expérimenter différentes conceptions, tout en étant capable d'optimiser la fonction du produit », a déclaré Carsten Ebbesen, directeur R&D chez CeramicSpeed. « La collaboration avec l’institut DTI nous a conduit à développer et à produire des engrenages possédant une forme radicalement nouvelle qu’il serait impossible de réaliser sans l'impression 3D. »

Des pièces uniques et innovantes

Imprimées en titane sur une machine de fabrication additive métal SLM 500, les poulies de CeramicSpeed possèdent 17 rayons d'un diamètre de 2 mm et d'une épaisseur de paroi de seulement 0,4 mm. Grâce à la conception creuse, il a été possible de réduire le poids total du pignon à 8,4 grammes. « La géométrie creuse des objets ne peut pas être produite avec des méthodes traditionnelles. L'impression 3D a permis de concevoir un produit unique et innovant. Malgré la géométrie complexe, l’institut DTI a été en mesure de fabriquer de manière fiable des pièces de même qualité en série »,a expliqué Thor Bramsen, directeur de l'industrialisation à l'Institut Technologique Danois.

Image
fabrication-additive-poulie-velo

Ces pièces ont également subi des tests rigoureux pour prouver leur qualité. Les poulies sont placées sur les pignons extérieurs du levier de vitesses et sont donc sujettes à l'usure. Le département R&D de CeramicSpeed a testé l'usure des pièces imprimées en titane, qui se sont révélées plus durables et plus résistantes à la corrosion et à la résistance à faible densité que les pièces traditionnelles en aluminium.

Une production en série ?

La fabrication de la poulie de vélo CeramicSpeed a été un délicat mélange de conception traditionnelle nécessitant un usinage CNC et de l’optimisation de l'épaisseur et du poids des parois pour la fabrication additive. Après la production, les étapes de post-traitement ont été tout aussi difficiles et importantes. La conception a également été pensée pour une possible production en série. Une étape extrêmement difficile dont nous n’avons pas encore les résultats. Il faudra, dans ce cas, que le coût des pièces soit adapté à un public plus large que les seuls coureurs professionnels. Le secteur du sport, et pas seulement automobile, est impacté par le développement des nouvelles technologies, dont font parties la fabrication additive et l’impression 3D. CeramicSpeed a su en tirer profit. 

Image
poulie-velo-imprimee-3d-ceramicspeed

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive