News Jeudi 25 avril 2019 - 12:04

Mimaki révolutionne le secteur de la cosmétique avec l’impression 3D couleur

Partagez cette news :

impression-3d-cosmetique-mimaki

L’impression 3D a révolutionné le secteur du prototypage rapide en permettant notamment de raccourcir les délais de conception et de commercialisation. Cette performance revêt des atouts considérables pour l’industrie de la cosmétique. Néanmoins, des freins subsistaient ! La couleur des pièces imprimées pouvait limiter le travail des maquettistes et le réalisme des prototypes. Aujourd’hui, plusieurs sociétés, comme Mimaki, se sont spécialisées dans la fabrication additive couleur.

L’enjeu du prototypage en cosmétique 

L’industrie cosmétique est extrêmement créative. Il n’y a qu’à voir les multiples flacons de parfum. Ce que nous voyons dans les magasins de cosmétique est la partie émergée de l’iceberg. Bien en amont de la commercialisation d’un produit, des maquettistes et des designers travaillent d’arrache-pied pour imaginer, dessiner et concevoir les emballages de demain. De multiples produits, aux formes et aux couleurs différentes et nombreuses, sont imaginés et prototypés. Cette étape de développement est chère et chronophage.

Ces dernières années, l’impression 3D a pris une place de plus en plus importante dans cette phase de conception. Nous ne répéterons pas tous les avantages de la fabrication additive et du prototypage rapide, mais elle a permis de gagner beaucoup de temps et d’argent lors de cette étape de production. Malgré la liberté offerte par l’impression 3D, des freins subsistaient et notamment celui de la couleur des prototypes. Il s’agissait là d’une restriction majeure pour l’industrie de la cosmétique ! Dans un secteur concurrentiel, une société s’est concentrée particulièrement sur l’impression 3D couleur, l’entreprise japonaise Mimaki avec sa machine 3DUJ-553.

La révolution par les encres

L’imprimante 3D 3DUJ-553 de Mimaki est en capacité d’imprimer jusqu’à 10 millions de couleurs différentes, ainsi qu’une encre transparente, le tout en utilisant des profils ICC. Elle est également capable de combiner de l’encre transparente à une teinte spécifique de manière à simuler des flacons transparents avec n’importe quelle couleur. Cette encre est immédiatement séchée par un système UV et ce, jusqu'à la formation complète de l'objet. Cette technologie permet de reproduire fidèlement un design numérique, comme un flacon de parfum.

En devenant capable d’imprimer des prototypes photoréalistes complets de toutes sortes de produits, l’industrie cosmétique a connu une véritable révolution dans son travail de prototypage, qu’il s’agisse de flacons de parfum, de tubes, de pots, d’étiquettes ou de matériaux d’emballage. Même s’ils ne sont pas fonctionnels et ne sont conçus qu’à des fins marketing, ces prototypes contribuent à réduire la durée et le coût du processus de développement d'un produit. Ils permettent d’accélérer les cycles de conception et le délai de commercialisation, assurant un avantage concurrentiel significatif.

Image
impression-3d-parfume-cosmetique-mimaki

Simple et efficace 

Mimaki a également porté beaucoup d’intérêt à la simplicité d’utilisation de sa machine. Ainsi, les fichiers numériques sont transmis directement à l’imprimante sans réglages compliqués. Cette fonctionnalité permet au designer de fabriquer des prototypes de manière autonome, sans nécessiter l’intervention d’un expert. Elle améliore également les temps de développement des produits et limite le nombre d’intervention humaine et de softwares requis.

L’impression 3D couleur révolutionne l’industrie cosmétique. À l’heure actuelle, il n’existe pas de meilleur moyen de fabriquer rapidement des prototypes photoréalistes. Le travail de conception est grandement amélioré et le délai de commercialisation de nouveaux produits est significativement accéléré. Pour les fabricants cosmétiques, cela se traduit par l’introduction sur le marché de nouveautés beaucoup plus fréquemment et rapidement. 

Image
impression-3d-cosmetique-flacon-mimaki

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive