News Jeudi 12 juillet 2018 - 07:00

L’IMTS 2018 expose la fabrication additive à Chicago

Partagez cette news :

imts-chicago-fabrication-additive-a3dm

Du 10 et 15 septembre, la fabrication additive s’exposera à l’IMTS 2018 (International Manufacturing Technology Show), au McCormick Place de Chicago, aux États-Unis. La technologie sera mise en avant dans deux pavillons, celui qui lui est dédié, l’Additive Manufacturing Pavilion,et celui du centre des technologies émergentes, l’AMT’s Emerging Technology Center. 

Une place importante pour la fabrication additive

L'IMTS a décidé, cette année, de mettre en avant la fabrication additive : les procédés, les matériaux (poudre et filament), les logiciels, mais également les applications. Pour cela, des conférences et des sessions techniques autour de l’« Additive Manufacturing » serontprésentée par Gardner Business Media, les 11 et 12 septembre. Le fournisseur de solutions additives EOS North America animera également le symposium « Applied AM - Where Additive Minds Meet »,le 12 septembre. 

Image
imts-chicago-piece-metallique-fabrication-additive-a3dm

L’« Additive Mile » by EOS North America 

À l’occasion de l’IMTS, EOSa baptisé son stand « Additive Mile ». Il permettra aux visiteurs de découvrir la fabrication additive et l’impression 3D à travers différentes étapes : prototype, choix des matériaux (polymères, poudres métalliques, etc.), sélection et optimisation de la conception, production de pièces, intégration dans une installation, service continu et mises à niveau.

 « Passer à la production en fabrication additive est une expérience nouvelle pour tout le monde. C'est pourquoi nous venons à l’IMTS avec une grande équipe d'experts, d’ingénieurs et de techniciens, qui connaissent bien les différents procédés de fabrication additive. C'est une expérience vraiment unique ! », a déclaré Glynn Fletcher, président d'EOS North America.

L’outillage, un enjeu américain

Actuellement, les États-Unis ont perdu environ 37 % de part de marché dans l'industrie de l’outillage, en moins d'une décennie. Les américains importent maintenant 70 à 80 % de leurs outils. La Manufacturing Demonstration Facility a démontré, avec ses moules en polymère, qu’il existait des solutions. Elle examine maintenant comment aller de l'avant avec la fabrication additive. « Les gens commencent à voir qu'ils peuvent imprimer très rapidement et localement leurs propres outils. La fabrication additive permet d’augmenter l'innovation, tout en réduisant le temps de cycle global », a déclaré Bill Peter, directeur du Manufacturing Demonstration Facility (MDF), à Oak Ridge National Laboratory (ORNL). 

Le procédé de jet de métal liquide Magnet-o-Jet

Vader Systems présentera son procédé par jet de métal liquide Magnet-o-Jet™, permettant de fondre et de « projeter » un fil d'aluminium continu. La société a récemment conclu un partenariat avec le Rochester Institute of Technology pour avancer ensemble dans le développement de la technologie et la production de nouveaux matériaux. « Je ne peux pas surestimer le taux de croissance de la technologie additive », a expliqué Jennifer Moran, directrice des ventes et du marketing chez Vader Systems. « Lors de l'IMTS 2014, beaucoup de gens ne comprenaient pas les concepts de base de la fabrication additive. Maintenant, ces personnes comprennent les nuances de la technologie et souhaitent discuter des applications et des matériaux spécifiques, que ce soient les polymères ou les métaux. Nous amenons toute l'équipe de Vader, des cadres de niveau C aux ingénieurs en mécanique, pour répondre aux questions et aller de l'avant. » 

Image
imts-chicago-automobile-lm3d-fabrication-additive

Autodesk présent sur la partie logiciel

« À l'origine, les machines, les matériaux et les logiciels de CAO étaient conçus pour le prototypage. Les industriels ont maintenant besoin d'outils plus robustes pour produire les pièces souhaitées », explique Duann Scott, Business Development & Strategy Additive pour Autodesk. Il affirme que la fabrication additive est un terme générique pour de nombreuses technologies différentes, avec des procédés et des matériaux variés, allant du plastique aux métaux, en passant par la céramique ou encore les biomatériaux. Et chaque technologie a ses propres problèmes à résoudre ! « Grâce à notre suite de logiciels de fabrication additive Nebfabb®, nous pouvons rationaliser le flux de travail : la conception et l'optimisation, la préparation et la simulation, puis le traitement. Ce que nous voyons dans l'impression 3D métallique, c'est qu'il y a beaucoup de distorsion thermique dans les pièces. Le logiciel Autodesk peut simuler le processus de construction et rechercher la distorsion, compenser et créer des impressions réussies pour ces pièces. »

Avec de nombreux exposants dédiés à la fabrication additive, l’IMTS offre une belle vitrine à la technologie additive et aux acteurs du secteur. Une occasion pour les industriels de se rendre compte du potentiel de la fabrication additive et de l’impression 3D.

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive