News Mercredi 9 octobre 2019 - 08:53

Rencontre avec Matteo Rigamonti, CEO et fondateur de Weerg

Partagez cette news :

matteo-rigamonti-weerg-impression-3d

Matteo Rigamonti est un entrepreneur ambitieux. Il a toujours souhaité « créer quelque chose de grand, sa propre activité entrepreneuriale, une organisation de pointe qui se démarque de toutes les autres sur le marché ». Ainsi, en 1994, il fonde Pixartprinting, un service d’impression 2D de produits en ligne. Une aventure qui dure jusqu'en 2016. Après avoir recherché un marché mature où innover, il se tourne vers l’impression 3D et l’usinage CNCSon idée est d'appliquer le modèle économique pur du commerce électronique au marché de la mécanique. Matteo vit en France, mais il croit fort en la qualité du Made in Italy où il décide d’installer son usine. Il nous explique son projet Weerg.

Image
matteo_rigamonti-weerg-impression-3d

Pouvez-vous présenter Weerg ?

Weerg est une société que j'ai fondée en 2015, après une longue expérience dans le secteur des services d'impression en ligne. Elle est le point de départ d'une nouvelle aventure ! L’idée de Weerg est véritablement novatrice : à travers la plate-forme weerg.com, nous proposons un service en ligne d'usinage CNC et d'impression 3D dédié à différents secteurs industriels. Nous offrons aux utilisateurs tous les avantages d'un service basé sur le pur e-commerce avec : devis en ligne en temps réel, choix des délais de livraison et analyse préalable gratuite du projet fourni par le client. Weerg est en mesure de satisfaire des demandes allant de fabrication de pièces uniques à de la production en série. Le tout avec une qualité 100 % italienne, des coûts compétitifs, des délais de livraison rapides et la liberté de passer des commandes à tout moment de la journée. Le site de production de Weerg est organisé selon des niveaux élevés d'automatisation et utilise uniquement des machines de dernière génération pour assurer une qualité maximale.

Vous venez d’investir dans six imprimantes 3D HP Jet Fusion 5210. Pouvez-vous nous décrire l’ensemble de votre parc machines ?

Nous disposons actuellement d'un parc machines unique en Italie et de solutions haut de gamme pour tous types d'usinage : deux batteries de 5 Hermle C42U 5 axes continus entièrement automatisées grâce à des robots anthropomorphes Kuka pour la CNC pour un total de dix machines, et un département 3D en constante expansion avec six imprimantes 3D HP Jet Fusion 5210 et deux systèmes de frittage laser sélectif 3D ProX® SLS 6100. Ce parc machines nous permet de répondre à une demande sans cesse croissante. Actuellement, sur la plateforme weerg.com, plus de 13 000 demandes de devis sont envoyées chaque jour et se convertissent en une moyenne quotidienne de 400 commandes.

Quels matériaux proposez-vous en impression 3D ?

Parmi les six machines industrielles HP que nous venons d’acheter, trois sont déjà en service au siège à Gardigiano, en Italie. Weerg a augmenté sa capacité de production de 50 %, tout en améliorant la qualité d'impression qui est réalisée en Nylon PA 12, caractérisé par une grande solidité et une grande polyvalence. Ce matériau thermoplastique, idéal aussi bien pour les prototypes fonctionnels que pour les pièces finales, possède une excellente résistance chimique à l'huile, aux graisses, aux hydrocarbures aliphatiques et aux alcalis, ce qui le rend apte aux processus de finition ultérieurs. L'ensemble de la production a encore été amélioré par l'utilisation d'un logiciel d'automatisation des processus, d'un système ERP constamment mis à jour et d'un logiciel d'imbrication. 

Image
hp-jet-fusion-3d-a3dm-magazine

Weerg est également équipée de deux imprimantes ProX® SLS 6100 signée 3D Systems. Utilisant la technologie de frittage laser sélectif (SLS), ces systèmes sont parfaits pour une production rapide et économique de pièces en nylon de haute qualité, fiables et durables. La ProX® SLS 6100 nous permet d'offrir de nouvelles caractéristiques et finitions pour les composants en SLS, grâce à l'utilisation de matériaux DuraForm® blancs. Ceux-ci peuvent être colorés avec nos systèmes Girbau déjà installés, ce qui augmente sensiblement la gamme des couleurs que le client pourra choisir au moment de la commande. Le matériau DuraForm® ProX HST Composite renforcé de fibres possède d'excellents niveaux de rigidité et de résistance thermique. Il est particulièrement adapté pour la fabrication d’éléments structurels, de boîtiers, de revêtements, de couvercles, de boutons, de poignées, de masques, d’équipements et de composants internes d’un véhicule. 

Quels marchés visez-vous ?

Weerg vise à conquérir les marchés européens grâce à un service aujourd'hui inégalé, s'adressant à des secteurs vastes et diversifiés. Le type de clientèle est très varié et provient de différents secteurs industriels : ingénierie et applications mécaniques, industrie automobile, électronique et aéronautique, éclairage, technologie et biens de consommation, les instruments médicaux et toutes les déclinaisons possibles d'automatisation industrielle dans les différents secteurs de produits.

Où en est le marché de l’impression 3D en Italie ?

Actuellement, le marché italien de l’impression 3D est semblable au marché européen avec des taux de croissance à trois chiffres. Spécifiquement sur le marché italien, nous constatons que notre histoire dans le traitement mécanique entraîne une certaine résistance de la part des opérateurs qui ont dû mal à passer de l’usinage CNC à l'impression 3D. Mais nous pensons qu’il s’agit d’une simple question de temps et que les concepteurs seront bientôt en mesure d’intégrer les deux technologies à leurs projets en sachant tirer le meilleur parti de chacune d’elles.

Contenu Encadré

Nouvelles machines de post-traitement

La société italienne a, encore une fois, misé sur la qualité italienne du Groupe Norblast pour ses travaux de post-traitement et de finition. Weerg a acheté deux sableuses automatiques à tambour modèle S11B de Norblast qui sont installées au siège à Gardigiano, en Italie. Elles sont respectivement utilisées pour le secteur CNC et pour le département 3D.

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive