News Jeudi 17 janvier 2019 - 07:00

De nouvelles normes pour le procédé de fabrication additive DED

Partagez cette news :

beam-technologie-ded-fabrication-additive-metallique

L’agence publique britannique Innovate UK, en partenariat avec l’ASTM International, va investir 300 000 livres dans l’élaboration de trois normes portant sur la technologie de fabrication additive de dépôt sous énergie concentrée (DED - Directed Energy Deposition). « Innovate UK est heureux de soutenir l'élaboration de normes visant à stimuler la croissance économique via l'innovation dans la fabrication à haute valeur », explique Robin Wilson, responsable de l'innovation chez Innovate UK. Cet investissement a pour objectif de développer ce procédé et de le rendre plus abordable pour les entreprises.

La technologie DED (dépôt d'énergie directe)

L’organisme de normalisation du Royaume-Uni, la BSI, coordonnera l'élaboration des trois normes portant sur le procédé DED. Cette technologie est l'une des sept catégories de fabrication additive définies par l’ASTM International et l'ISO, organisation internationale de normalisation. Dans ce procédé, une énergie thermique focalisée (un laser, un faisceau électronique ou un arc de plasma) est utilisée pour fusionner des matériaux, souvent une poudre métallique, en les fondant au fur et à mesure qu'ils sont déposés. La technologie de dépôt sous énergie concentrée offre des avantages uniques, notamment sa vitesse et ses restrictions d'enveloppe de construction. Elle est cependant difficile à maîtriser et encore coûteuse. « La technologie DED n’est pas autant exploitée que les autres procédés de fabrication additive. Le manque de normes est plus que manifeste. De nouvelles normes pourront donc aider les fabricants de systèmes à proposer des produits d'une qualité cohérente et fiable », a expliqué le docteur Mohsen Seifi, directeur mondial d'ASTM International pour la fabrication additive. 

De nouvelles normes pour le procédé DED

Les trois normes DED en cours d'élaboration portent sur :  

  • une spécification pour utiliser du fil comme matière première, ce qui aidera à répondre à des exigences essentielles comme la composition, les tolérances dimensionnelles, la contamination, l'emballage, la manutention et le stockage ;  
  • une norme pour le contrôle non destructif visant à examiner les causes et la nature des défauts de fabrication, tout en analysant les méthodes de contrôle traditionnelles pour leur applicabilité ; 
  • et une norme pour la fabrication additive DED fil et arc (WAAM), qui vise à couvrir la terminologie, les opportunités et les restrictions dans tous les domaines : les matériaux, les contraintes géométriques, les exigences de finition, l'inspection, etc.

De nombreux acteurs autour de normes communes

Ce projet de nouvelles normes est né d’une collaboration entre l'organisation mondiale de normalisation, l’ASTM International, et trois entités basées au Royaume-Uni : Innovate UK, le Manufacturing Technology Center (MTC) et l’organisme de normalisation, la BSI. Outre les organisations déjà mentionnées, plus d'une douzaine d'entreprises soutiennent ce projet de normalisation, dont Airbus, General Electric (GE), GKN, BAE Systems ou encore Rolls-Royce.

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive