News Vendredi 18 septembre 2020 - 12:29

Le groupe ARMOR lance sa production de matériaux 3D aux États-Unis

Partagez cette news :

armor-materiau-impression-3d-etats-unis

Déjà bien implanté aux États-Unis avec ARMOR USA, située à Hébron, dans le Kentucky, le groupe français y a récemment ouvert un centre de fabrication de matériaux 3D. 

En 1999, le groupe ARMOR s’implante aux États-Unis et créé sa première filiale de production de rubans transfert thermique. Vingt ans après, il repart à la conquête des États-Unis mais, cette fois, dans le secteur de l’impression 3D avec sa filiale Kimya. « Les États-Unis sont le plus grand marché du monde pour la fabrication additive, et comme le groupe ARMOR y est déjà implanté, il nous semble naturel d'y démarrer la production », a expliqué Pierre-Antoine Pluvinage, directeur du développement commercial de Kimya - Fabrication d'additifs par ARMOR. Le groupe industriel possède, près de Cincinnati, un bâtiment de plus de 7 500 mètres carrés. Ce dernier a été agrandi de près de 2 700 mètres carrés afin d'accueillir d’accueillir de nouveaux laboratoires techniques, un centre d'expérience client, un centre de formation et la structure pour Armor 3D.

L'offre Kimya, filiale impression 3D d'Armor, est une solution à 360 degrés pour la fabrication additive. La recherche et la conception de matériaux personnalisés ont lieu au Laboratoire Kimya. La production de ces matériaux personnalisés et à haute valeur ajoutée est réalisée au sein de Kimya Materials. Tandis que la production de pièces finies est opérée par Kimya Factory. Bientôt une Kimya Factory aux États-Unis ?

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive