News Jeudi 28 mai 2020 - 14:54

Produire au bon endroit avec la fabrication additive

Partagez cette news :

franck_moreau_addup_relocaliser_3d

Les technologies de fabrication additive sont un moyen de produire au plus près du lieu de commercialisation des produits, mais cette opportunité est encore peu exploitée dans le monde de l’impression 3D métal. Alors que les conséquences de la crise sanitaire du Covid-19 poussent les industriels à réinventer leurs chaînes d’approvisionnement, l’occasion leur est donnée d’envisager la fabrication additive métal sous un nouvel angle.

Et si une utilisation plus poussée de la fabrication additive métal permettait aux industriels de réinventer leurs chaînes d’approvisionnement, tout en générant davantage de valeur ? La crise du Covid-19 a manifestement mis en évidence les limites de nos chaînes d’approvisionnement actuelles. À commencer par des chaînes d’approvisionnement souvent trop longues, donc sources d’émissions de gaz à effet de serre, mais aussi trop fragiles, le défaut d’un prestataire à l’autre bout du monde pouvant mettre à l’arrêt tout un secteur.

Les risques de ces chaînes d’approvisionnement mondialisées sont connus et ont été jusqu’à présent bien maîtrisés. Toutefois, l’amplitude sans précédent de la crise du Covid-19 va conduire beaucoup d’entreprises à revisiter la gestion de ce risque. Plusieurs dirigeants d’entreprises et responsables de filières ont déjà exprimé leur intention de travailler en ce sens, favorisant l’émergence d’une nouvelle ère industrielle (1). 

L’une des particularités de la fabrication additive est qu’elle offre l’opportunité d’imprimer une pièce au plus près de son lieu de commercialisation. Pour cela, il faut disposer du modèle numérique de l’objet à fabriquer, de la matière première nécessaire, d’une recette de fabrication, et bien sûr d’une machine. Dans le domaine du métal, cette approche, en complément des technologies traditionnelles (fonderie, forge, découpage, emboutissage, injection…) qui demeureront compétitives pour les grandes séries de fabrication, va permettre de développer localement des solutions innovantes répondant aux besoins des écosystèmes locaux et régionaux.

Produire au bon endroit, un enjeu économique, social et environnemental

Choisir la meilleure localisation pour produire, vendre et distribuer un produit revient à résoudre une équation à plusieurs paramètres intégrant les besoins de l’écosystème visé, en particulier, les attentes des clients, les attentes des administrations et des pouvoirs politiques locaux, la maturité du tissu industriel, les infrastructures logistiques et les capacités de formation locales.

La maturité acquises ces dernières années dans le domaine de la fabrication additive métallique permet de faciliter la résolution de l’équation précédente. La technologie a beaucoup progressé, notamment en termes de répétabilité, c’est-à-dire la capacité à fabriquer des pièces conformes sur plusieurs machines distinctes. Par ailleurs, de plus en plus de recettes de fabrication sont disponibles, rendant toujours plus de matériaux imprimables, avec des propriétés mécaniques et métallurgiques comparables à celles des procédés conventionnels. Et des progrès importants ont été réalisés en matière de sûreté des échanges informatiques, et en termes de sécurité pour les opérateurs. Enfin, notons que des projets récents permettent d’installer des machines de fabrication additive vraiment n’importe où, y compris dans des zones isolées ou difficiles d’accès. C’est le cas du projet Anywhere Additive Factory, porté par AddUp et le CESI, qui permet aux industriels de disposer de mini-usines de fabrication additive autonomes et transportables.

    Produire au bon endroit des pièces métalliques devient possible

    La rentabilité économique de cette approche demeure toutefois un challenge. La capacité des industriels à repenser non seulement le schéma de la supply chain, mais aussi la conception et le design des pièces fabriquées afin de les rendre encore plus performantes est clé pour assurer l’émergence de business cases attractifs. La fabrication additive métal permet d’envisager des pièces plus légères, plus efficientes, par exemple dans le cadre des échanges thermiques, plus intégrées (1 pièce au lieu de 5 pour la même fonction). Elle permet aussi avec des technologies comme le DED ou dépôt sous énergie concentrée de repousser l’obsolescence des pièces en réalisant des réparations ciblées et éventuellement en apportant de nouvelles fonctionnalités. Intégrer ces opportunités de « re-conception » des pièces métalliques est un facteur clé de succès de l’approche « produire au bon endroit ».

    Produire au bon endroit des pièces métalliques à forte valeur ajoutée devient possible

    La disponibilité des compétences demeure également un enjeu majeur. L’émergence de profils qualifiés dans ce domaine progresse, mais reste encore insuffisante pour un déploiement massif de la technologie, approche devant aussi intégrer des solutions innovantes dans l’organisation des ateliers en liaison avec le développement de l’industrie 4.0. Les nombreuses initiatives locales favorisant l’émergence de cette filière et rassemblant industriels et monde de l’éducation sont toutefois un gage de succès pour les années à venir.

    Produire au bon endroit des pièces métalliques à forte valeur ajoutée avec les bonnes compétences devient possible

    En conclusion, les réflexions induites par la crise Covid 19 et le degré de maturité atteint par la fabrication additive métal ouvrent la porte à des alternatives industrielles de proximité porteuse d’avenir. C’est le moment d’agir !

     

    1/ Voir la tribune « Mettons l’environnement au cœur du rebond collectif », par le collectif EPE, parue dans Le Monde du 5 mai 2020

    Puisque vous êtes là...

    ... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

    A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

    • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
    • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
    • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

     

    Je m'abonne

    Newsletter

    Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive