News Jeudi 27 avril 2017 - 14:24

Premium AEROTEC, EOS et Daimler dans le projet NextGenAM

Partagez cette news :

Premium Aerotec, fournisseur d’aérostructure, s’associe à EOS, fournisseur de solutions de fabrication additive et d'impression 3D industrielle, et Daimler, constructeur automobile, pour développer une nouvelle génération de fabrication additive et d'impression 3D industrielle. Leur projet, NextGenAM, vise clairement la production en série à grande échelle.

NextGenAM a pour objectif d’intégrer l’automatisation au processus de fabrication additive. L’équipe travaille sur l’ensemble des processus afin de déterminer les étapes qui pourraient être automatisées, depuis l’approvisionnement de poudres jusqu’aux phases de post-traitement, en passant évidemment par la fabrication. Le but subsidiaire est de continuer à réduire les coûts, tout en créant une base solide pour la fabrication en série à grande échelle. Parallèlement, le projet s’attache à obtenir la qualification de l’aluminium pour une utilisation en fabrication additive.

Aujourd’hui, nous n’en savons pas plus sur le projet NextGenAM. Chacun des partenaires possède ses propres compétences et expériences. Premium Aerotec a été le premier constructeur à fournir à Airbus des composants structurels imprimés en 3D en série. EOS est au cœur du développement de la fabrication additive métallique. Alors que Daimler possède une forte expérience dans la production en série à grande échelle. Le partenariat et l’association de ces compétences pourraient être bénéfiques au secteur de l’automobile et de l’aéronautique.

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive