News Lundi 2 mars 2020 - 10:00

Siemens Mobility poursuit son investissement dans la fabrication additive… en Russie

Partagez cette news :

siemens-mobility-train-impression-3D

Après avoir intégré avec succès la technologie de fabrication additive pour les industries ferroviaires allemande et anglaise, Siemens Mobility continue d’investir dans la technologie pour soutenir le développement de ses opérations de maintenance ferroviaire en Russie.  La société a notamment installé deux machines Stratatys Fortus 450mc à Saint-Pétersbourg et à Moscou.

Un contexte particulier Siemens Mobility

En 2018, Siemens Mobility était la deuxième entreprise du secteur ferroviaire avec 8 milliards d’euros de chiffre d’affaires (CA), derrière le géant chinois CRRC avec un CA de 30 milliards d’euros, mais devant Alstom, avec 7 milliards d’euros. Cependant, le rachat, en ce début d’année 2020, de Bombardier Transport par Alstom devrait voir le groupe français passé devant l’entreprise allemande.

Parallèlement à cette actualité, Siemens Mobility a récemment remporté un appel d’offre pour la construction de treize trains à grande vitesse de la gamme Velaro pour la compagnie ferroviaire russe RZD (Russian Railways). Ce contrat comprend également la maintenance et le service de ces derniers au cours des 30 prochaines années. Cette victoire va permettre à l’entreprise allemande d’investir en Russie.

Un investissement dans l’impression 3D Stratasys

Fort de ce contrat, Siemens Mobility a donc décidé de se développer sur le marché français. Côté fabrication additive, la société a investi dans deux imprimantes 3D Stratatys Fortus 450mc qui ont été installées à Saint-Pétersbourg et à Moscou. Ces machines seront principalement utilisées dans des opérations de maintenance et de production de pièces de rechange de 16 trains existants et de 13 trains supplémentaires. « Les imprimantes 3D FDM Stratasys nous offrent la possibilité de produire les pièces de manière rentable, en éliminant partiellement en interne le besoin de stockage ou d’outils pour une gamme sélectionnée d’objets », a déclaré Alexey Fedoseev, responsable du service client chez Siemens Mobility Russia. « L’impression 3D est un complément parfait pour aider notre production et nous donne la flexibilité de remplacer et de créer des pièces nous-mêmes, à tout moment qui est nécessaire ».

Image
stratasys-fortus-380-450-impression-3d

Cet investissement marque le début du réseau «Easy Sparovation Part» de Siemens Mobility en Russie, qui vise à optimiser les services grâce à l’utilisation de la fabrication additive et à un inventaire numérique de pièces, facilitant le remplacement interne et la production de composants de rechange pour véhicules. En stockant toutes les données de pièces en ligne, Siemens Mobility peut accéder et remplacer les anciennes ou les nouvelles pièces de train ad hoc pour respecter des délais stricts.

La fabrication additive sur de bons rails

La société allemande Siemens fait partie d’une longue liste d’industriels du secteur ferroviaire utilisant la fabrication additive. Le profil du secteur et ses récents développements ont amené ses acteurs à s’intéresser aux technologies additives et à explorer leurs possibilités. Si la technologie est principalement utilisée pour de la production de pièces détachées, elle l’est également pour de la fabrication d’outils, d’éléments de cabine (accoudoirs, poignées de maintien, tablettes rabattables) et de conduits d’aération/systèmes de ventilation, de petits composants en acier, de boîtes d’essieu ou encore de supports pour les freins.

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive