News Mercredi 30 septembre 2020 - 15:15

Tendances en impression 3D, le rapport de MakerBot

Partagez cette news :

Makerbot 3D printing trends report 2020

Le fabricant d’imprimantes 3D MakerBot, filiale de Stratasys, a publié une étude sur les tendances en impression 3D intitulée « MakerBot 3D Printing Trends ». Selon ce rapport, 3 entreprises sur 4 (74 % exactement) songent à investir – ou plutôt réinvestir (voir panel de l’enquête) – dans la fabrication additive, à partir de 2021. 50 % d’entre eux pensent investir jusqu’à 100 000 dollars. Cette enquête a été réalisée auprès de plus de 1 200 professionnels, contacts de la filiale de Stratasys, issus de différents secteurs industriels tels que l’aérospatial, la défense, le médical et l’automobile. 93 % des entreprises sondées possèdent déjà – au moins – une imprimante 3D. Présentation du rapport de MakerBot sur les tendances de l’impression 3D !

La crise de la Covid-19 n’empêchera pas les investissements

Alors que (pratiquement) 70 % des entreprises sondées ont vu leurs activités impactées par la Covid-19, la moitié d’entre-elles affirme que la crise n’a pas affecté leur volonté d’investir en fabrication additive. Malgré cela, « à la question sur les plans d’investissement pour l’année prochaine, 74 % des sondés ont déclaré qu’ils avaient encore l’intention d’investir dans l’impression 3D. Il s’agit d’une réponse incroyablement positive qui, nous le croyons, démontre une confiance croissante dans le secteur et va améliorer la résilience, la réactivité et, en fin de compte, la rentabilité des opérations commerciales », a expliqué Nadav Goshen, P.D.G. de MakerBot.  

74 % des entreprises « proches de MakerBot » souhaitent (re)investir dans la fabrication additive en 2021.

Image
Les impacts de la Covid-19 sur les investissements en 2021

L’impression 3D pour personnaliser des pièces

Ce rapport sur les tendances de l’impression 3D fournit une liste explicative des raisons qui poussent les entreprises sondées à investir dans l’impression 3D. Parmi celles-ci, la plus récurrente est la capacité offerte par la fabrication additive à personnaliser des pièces. Les entreprises sondées impriment en majorité des pièces personnalisées de petites et moyennes tailles, pour 68 %, et aux géométries complexes, pour 57 %. Le rapport révèle également que la fabrication additive est de plus en plus importante dans les phases de recherche et de modélisation avec 70 % des sondés qui utilisent l’impression 3D pour la modélisation, 66 % pour du prototypage fonctionnel et 44 % pour de la recherche et du développement (R&D).

Image
Les raisons de l'utilisation de la fabrication additive chez les entreprises

Systèmes, matériaux et freins

Concernant les machines et les matériaux, les entreprises sondés penchent clairement vers le procédé d’impression 3D par dépôt de matière fondue puisque 77 % possèdent au moins une imprimante FDM et, plus généralement, 93 % utilisent la technologie pour de l’impression 3D polymère. Ces chiffres sont surement influencés par le panel de l’enquête qui se trouve dans l’entourage proche de MakerBot, fournisseur de systèmes d’impression 3D FDM.

Sans surprise, la raison principale qui freine les investissements est le manque de budget, pour 53 %, devançant le manque de connaissances techniques qui concerne uniquement 29 %.

Image
technologies impression les plus utilisées selon MakerBot

La fabrication additive se démocratise

Ce rapport, réalisé par MakerBot, montre que la fabrication additive se démocratise et que les investissements devraient perdurer dans les années à venir. La majorité des sondés (76 %) estiment que l’utilisation de l'impression 3D va se développer au sein de leur entreprise dans les 3 à 5 années à venir. Les industriels ont compris l’intérêt de cette technologie et la plus-value qu’elle apporte dans leur chaîne de production. « L’impression 3D a parcouru un long chemin depuis les débuts de la technologie dans les années 1980. Mais à mesure que la technologie passe du prototypage à la production, nous nous attendons à voir l’expansion de son utilisation et des applications continuer à croître à un rythme exponentiel », conclut le PDG de MakerBot.

Contenu Encadré

Panel de l’étude

Les 1 200 professionnels sondés sont issus de différents secteurs industriels, de différentes professions et de différentes régions du monde. Mais ils appartiennent tous à un réseau proche de MakerBot, filiale de la société Stratasys. Ils représentaient à peine plus de 20 industries différentes et ont déjà un pied dans le domaine de la fabrication additive : 93% sont déjà équipés en imprimantes 3D, 6 % passent par des prestataires et 2 % n’ont pas répondu à la question (chiffres arrondis).

Proportions des régions de résidence

  • Amérique du Nord : 50 %
  • Europe : 20 %
  • Asie : 13 %
  • Océanie : 6 %
  • Amérique latine : 4 %
  • Amérique du Sud : 4 %
  • Afrique : 2 %
  • Moyen Orient : 1 %

Genre

  • Homme : 90%
  • Femme : 6%
  • N'ont pas répondu  : 4%

Professions

  • Ingénierie et développement : 37 %
  • Conception : 20 %
  • Impression / Opérations de laboratoire : 9 %
  • Cadre : 9 %
  • Production et fabrication : 7 %
  • Approvisionnement : 1 %
  • Logistique de la chaîne de production : 1 %
  • Autres rôles : 16 %
Image
Les utilisateurs d'impression 3D dans l'entourage de Makerbot

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive