News Mardi 20 mars 2018 - 17:54

Volum-e acquiert la première EOS M400-4

Partagez cette news :

La société Volum-e, spécialisée en fabrication additive plastique et métal, vient d’acquérir la première EOS M400-4 en France, à Blangy-sur-Bresle. Elle renforce ainsi son parc machines en devenant la première entreprise française équipée de cette imprimante 3D à quatre lasers.

Dotée de quatre lasers améliorant la rapidité de fabrication et la productivité, l’EOS M400-4 permettra à Volum-e de répondre aux exigences de montées en cadence pour la production de pièces à haute technicité. Version améliorée de la M400, cette machine est également l’une des plus grandes imprimantes 3D métal sur le marché, avec une plateforme de

400 x 400 x 360 mm. Conçue pour les applications industrielles, cette nouvelle machine de fabrication additive permet d’accroître la rapidité d’exécution et la production. Ainsi, pour une pièce qui nécessitait auparavant un mois en production, le temps est réduit à une semaine et demie.

« C’est pour nous une grande fierté d’être les premiers en France à acquérir cette nouvelle machine EOS M400-4 à lasers multiples qui nous permet de consolider notre leadership, en particulier auprès de nos clients du secteur aéronautique particulièrement soumis aux montées en cadence et pour lesquels cette avancée technologique représente un intérêt majeur », explique France Desjonquères, PDG de Volum-e.

 

Image
EOS-System-M-400-4-fabrication-additive-A3DM

Puisque vous êtes là...

... nous souhaiterions vous inviter à vous abonner à A3DM Magazine.

A3DM Magazine est la revue papier et digitale de référence en fabrication additive et en impression 3D. (Vous pouvez lire et découvrir les articles dans la rubrique « Magazine » du site A3DM). Pourquoi vous abonner ?

  • Pour accéder à l’ensemble des informations du secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D, à des dossiers industriels, à des analyses techniques et des fiches pratiques, à des contenus exclusifs, aux appels d’offres et aux subventions de la Commission européenne, à des leçons d’anglais pour ingénieurs...
  • Pour garantir la liberté de ton et l’exigence professionnelle de la revue.
  • Pour soutenir le secteur de la fabrication additive et de l’impression 3D qui a besoin de médias spécialisés pour promouvoir la technologie, partager les savoirs et savoir-faire, et fédérer la communauté.

 

Je m'abonne

Newsletter

Ne manquez plus aucune info sur la fabrication additive