Industries
Now Reading
Stratasys embarque sur la mission Orion

Stratasys embarque sur la mission Orion

by Gaëtan Lefèvre23 avril 2018
Partage :

Stratasys Ltd. et Phoenix Analysis & Design Technologies ont annoncé leur collaboration avec Lockheed Martin Space pour fabriquer plus d’une centaine de pièces, imprimées en 3D, destinées au vaisseau spatial Orion de la NASA. Ces pièces seront conçues dans des matériaux de pointe, et notamment une variante à dissipation électrostatique (ESD) du nouvel Antero™ 800NA, un matériau thermoplastique à base de PEKK qui possède des propriétés mécaniques, chimiques et thermiques haute performance.

Mission Orion

Orion est un vaisseau spatial de la NASA qui transportera des astronautes sur la Lune et au-delà. Le prochain vol d’essai d’Orion, baptisé Exploration Mission-1 (EM-1), sera la première mission d’intégration avec la fusée la plus puissante au monde, le Space Launch System. Celui-ci permettra à Orion de voler sans équipage à des milliers de kilomètres au-delà de la Lune, pendant environ trois semaines.

Le vol suivant, EM-2, se rendra aussi tout près de la Lune, mais avec des astronautes à bord. Une première depuis 1972 ! Il permettra à la NASA de se préparer à des missions de plus en plus complexes dans l’espace lointain. Le vaisseau comptera à bord plus de 100 pièces concues en fabrication additive, fruit d’une collaboration entre Lockheed Martin, Stratasys et PADT.

Des pièces en Antero 800NA

Ces pièces du vaisseau Orion de la NASA seront imprimées dans un thermoplastique de production au laboratoire de fabrication additive de Lockheed Martin, en collaboration avec PADT. Grâce à l’utilisation de matériaux tels que la résine ULTEM 9085™ et le nouveau matériau Antero™ 800NA aux fonctionnalités de dissipation électrostatique (ESD), la NASA peut répondre aux exigences très strictes requises pour les pièces imprimées en 3D qui voyageront dans les profondeurs extrêmes de l’espace. Le matériau Antero™ 800NA répond parfaitement aux exigences de la NASA en matière de résistance à la chaleur, aux produits chimiques et aux charges mécaniques élevées.

« Notre partenariat avec PADT, Stratasys et la NASA nous a permis de fabriquer des pièces très cohérentes qui vont bien au-delà du prototypage, dans la production. Nous ne faisons pas que créer des pièces, nous remodelons notre stratégie de production pour que les vaisseaux spatiaux soient plus abordables et plus rapides à produire », a déclaré Brian Kaplun, responsable de la fabrication additive chez Lockheed Martin Space.

Le matériau Antero est un thermoplastique à base de PEKK possédant des propriétés mécaniques, chimiques et thermiques avancées.

Une pièce, six composants

L’une des pièces imprimées en 3D sera située à l’extérieur de la trappe d’accueil d’Orion. Il s’agit d’une pièce complexe constituée de six composants imprimés en 3D et encastrés ensemble pour former un anneau à l’extérieur du vaisseau. Elle sera exposée sur le stand n° 603 de Lockheed Martin au Symposium spatial 2018 de Broadmoor à Colorado Springs, dans le Colorado, du 16 au 19 avril.

« Les voyages dans l’espace requièrent des matériaux à très haute performance, ainsi que les processus de fabrication les plus exigeants du secteur. L’intégrité et la répétabilité des pièces sont essentielles et doivent passer avec succès les tests et processus de validation exigents de la NASA », a déclaré Scott Sevcik, vice-président de la fabrication chez Stratasys.

« Il est vraiment passionnant de faire partie de la mission Orion et de collaborer avec Lockheed Martin pour faire passer la fabrication additive du prototypage à la production. La technologie et les matériaux de fabrication additive ont parcouru un long chemin, jusqu’à devenir aujourd’hui une option de production de pièces finales à part entière », a déclaré Rey Chu, directeur et associé de PADT.

Le vaisseau spatial Orion tire parti du nouveau matériau Antero 800NA de Stratasys pour construire une trappe d’accueil imprimée en 3D.

About The Author
mm
Gaëtan Lefèvre

Leave a Response